Une épitaphe pour l’Occident

L’Occident a perdu sa « chance surnaturelle ». Son pouvoir et son autorité comportaient en effet un élément magique, à savoir la conviction des pays vaincus selon laquelle il était infaillible et imbattable. Tout cela est bel et bien fini ; en cause, la perte du socle sur lequel il fondait ses succès passés : la compétence.

La guerre est finie… GloboCap triomphe !

Le GloboCap doit faire un exemple de Trump pour mettre fin à la rébellion populiste générale démarrée en 2016 contre le capitalisme mondialisé. Et que Donald Trump soit réellement populiste ou pas ne fait aucune différence.

La politique étrangère de Joe Biden

« Les grandes lignes du programme de politique étrangère que la nouvelle administration usaméricaine s’est engagée à mettre en œuvre sont l’expression d’un parti transversal. » – C’est-à-dire que les choses demeureront en l’état : russophobie, sinophobie, guerres et sanctions.

La guerre Trump-Biden n’aura pas lieu

Le système électoral des USA est cassé, mais personne ne songe à le réparer. Malgré les soupçons de fraude massive qui ont entaché ces élections, Trump n’obtiendra pas son nouveau décompte des votes, parce que même pour les Républicains, la situation ne l’exige pas.

USA : adieu, démocratie

Pendant que les USA s’enfoncent dans leur psychorigidité jusqu’à tomber en morceaux avec la guerre Trump-Biden qui s’annonce, leurs rivales, la Russie et la Chine, continuent d’avancer selon leur propre modèle, à savoir précisément le refus de carcans idéologiques et l’adaptabilité à un monde en constante évolution.