Chroniques de la dédollarisation : La Chine ouvre une banque de gestion des transactions en yuan à Moscou

Si on se rapporte à la méga-aventure constituée par l’initiative chinoise One Belt, One Road et à son financement, les implications d’un développement des transactions et des investissements de l’Union économique eurasienne ont de quoi donner le vertige, a fortiori en monnaies nationales ou en or. Et ce, d’autant plus que sur le flanc moyen-oriental de la nouvelle Route de la soie, l’Iran est à bord.

Source : Sputnik News

L’ouverture d’une banque de compensation à Moscou destinée à gérer les transactions en yuan chinois est une étape importante dans la facilitation du commerce et des investissements bilatéraux.

La Russie et la Chine développent leur coopération économique avec l’ouverture d’une banque de compensation vouée à la gestion des opérations en yuan, à Moscou.

La Banque industrielle et commerciale de Chine (BICC) a officiellement commencé ses opérations en tant que centre de compensation de renminbi mercredi dernier.

« Les autorités de régulation financières de Chine et de Russie ont signé une série d’accords majeurs, qui marquent un nouveau niveau de coopération financière », a dit Dmitry Skobelkin, directeur adjoint de la Banque centrale de Russie à l’agence Xinhua, « Le lancement des services de compensation de renminbi en Russie étendra les opérations locales de règlements locaux de différents et stimulera la coopération financière entre les deux pays », a-t-il continué.

Irina Rogova, une analyste du fonds d’investissement Forex Club, a dit au magazine russe Expert que le centre de compensation pourrait devenir une grande plateforme financière pour les pays de l’Union économique eurasienne.

Selon le Bureau National des Taxes chinois, le commerce entre la Chine et la Russie avait augmenté de 34% au mois de janvier, en termes annuels. Le commerce bilatéral, en janvier 2017, s’élevait à 6,55 milliards de dollars.

Les exportations chinoises vers la Russie ont augmenté de 29,5%, atteignant 3,41 milliards de dollars, et les importations en provenance de Russie ont augmenté de 39,3% – à 3,14 milliards de dollars.

La création du centre de compensations va aider les deux pays à développer le commerce et les investissements bilatéraux tout en limitant leur dépendance envers le dollar américain. Il créera un pool de liquidités en yuan qui permettra une accélération des transactions commerciales et financière.

En développant l’usage de monnaies nationales, il pourrait également réduire la volatilité des taux de change entre le yuan et le rouble.

La chambre bancaire de compensation est l’une des nombreuses mesures étudiées par la Banque populaire de Chine et la Banque centrale de Russie dans le cadre de l’extension de leur coopération.

Plus tôt ce mois-ci, la Banque centrale de Russie a ouvert un bureau à Pékin. Cette branche à l’étranger est une première pour la Russie. Elle échangera des informations avec les autorités financières chinoises.

Une autre mesure à l’étude serait l’organisation jointe de commerce en or. Au cours de ces dernières années, la Russie et la Chine ont été les deux pays acheteurs d’or les plus actifs du monde.

Au cours d’une visite en Chine l’année dernière, le directeur adjoint de la Banque centrale de Russie, Sergueï Shvetsov, a dit que les deux pays veulent développer leurs transactions en or. « Nous avons discuté de la question du commerce en or. Les pays des BRICS sont des grandes économies qui possèdent de fortes réserves d’or, et des volumes impressionnants de production et d’achat de ce métal précieux. En Chine, l’or est échangé à Shanghai, en Russie à Moscou. Notre idée est de créer un lien entre les deux sites pour intensifier le commerce entre nos places de marché », a expliqué Shvetsov.


Ajoutons à ce qui précède une information donnée par Pepe Escobar sur Facebook ce matin,

La Russie et l’Iran contournent le dollar

« Le système de paiements russe Mir va être connecté au Shetab iranien (Interbank Information Transfer Network, un réseau concurrent du système Swift) « pour que les touristes puissent tranquillement utiliser les distributeurs automatiques de billets pendant leur visite de l’autre côté », selon les mots du gouverneur de la Banque centrale d’Iran, Valiollah Seif.

La Russie et l’Iran commenceront bientôt à régler des transactions en rials et en roubles, contournant le dollar américain et « stimulant les échanges commerciaux et les volumes d’imports-exports ».

Tout cela est inscrit dans la déclaration jointe de 16 pages – « Vers une coopération stratégique générale » – signée par Poutine et Rouhani à Moscou.

Rien d’étonnant à ce que le Pentagone veuille la guerre. »

 

Traduction Entelekheia

%d blogueurs aiment cette page :