« Les socialistes sont laids » : mais enfin, qu’est-ce qu’ils fument au Times of London ?

Che, Socialisme, communisme, propagande, beauté, Guerre froide, médiamensonges, socialistes, fake news,

L’article ci-dessous pourrait relever de l’humoristique s’il ne dénonçait pas l’un des pires travers de la propagande des médias grand public : sa capacité étonnante à nier avec le plus parfait aplomb des faits avérés, voire le témoignage direct des sens de chacun, parfois jusqu’à un véritable décrochage de la réalité.

Ici, un exemple de l’une des tactiques les plus communes de cette « gestion de la perception » : l’affirmation péremptoire divorcée de la réalité.

Il ne s’agit pas de faire de politique ou de soutenir un quelconque partisanisme de droite ou de gauche, entendons-nous bien, mais de signaler une tentative de substitution d’une vision alternative imaginaire à des faits pourtant étalés aux yeux de tous (ce qui s’appelle créer une bulle pathologique) et de rétablir la réalité.

Une image valant mieux que cent discours, nous avons ajouté quelques photos aux observations de l’auteur, John Wight. En spécifiant que la valeur humaine, ou celle des opinions politiques, ne se mesurent bien évidemment pas à l’apparence physique. Mais puisque le Times of London s’est malencontreusement aventuré sur ce terrain…


Par John Wight
Paru sur RT sous le titre « Ugly socialists » : What on Earth are they smoking over at the Times of London?


Comme la vaste majorité des gens du Royaume-Uni qui recherchent des informations et analyses sérieuses, je ne lis pas le Times of London. Un de ses articles de couverture récents m’a rappelé pourquoi. Alors que le parti Tory gouvernant s’entre-déchire sur le Brexit, alors que le nombre de sans-abri bat un record historique absolu, alors que le terrorisme continue de menacer le peuple britannique, alors que le système de santé du pays stagne dans une crise apparemment sans fin, on pourrait penser que le Times – qui fait après tout partie de la presse de référence – aurait nombre de questions à soulever sur sa page de couverture. Mais non, pour le Times, il est apparemment beaucoup plus important de publier à la une un article sur les découvertes d’une étude ‘scientifique’ qui dit, tenez-vous bien, « les gens physiquement attirants ont tendance à être de droite ».

Pensons-y un moment. C’est un article qui a été publié non pas dans l’une des nombreuses publications de la presse de caniveau britannique, dont le pain quotidien est le sensationnalisme, la salacité et le sordide, mais en couverture d’un journal censément sérieux et apprécié par l’élite de la politique et des affaires du pays.

Clairement, les auteurs de cette étude, pas plus que les gens du Times, ne souscrivent à l’opinion selon laquelle la beauté est une affaire de goûts individuels. Mais, même si vous souscrivez à cette vision, quelqu’un a jeté un coup d’oeil au secrétaire d’État des Affaires étrangères de Grande-Bretagne Boris Johnson dernièrement ? Je suggère respectueusement que Mère Nature ne le considère pas forcément comme l’une de ses réussites majeures.

De plus, au cours de leurs voyages dans le monde, les auteurs de cette étude ridicule et les responsables de sa publication dans le Times n’ont-ils pas noté la multiplicité des t-shirts, casquettes et autres objets ornés de la célébrissime photo de Che Guevara, un homme qui avait dédié sa vie au communisme ?

Che, Guevara, Cuba, Argentine,

Che, donc. Sans commentaire

Imaginons Che, qui possédait la beauté spectaculaire et l’allure d’un jeune premier de Hollywood, et un Fidel Castro jeune, qui n’avait pas non plus trop de problèmes de ce côté, dans une conférence du parti Tory britannique ou une convention du Parti républicain américain. Ce serait comme placer deux étalons pur-sang au beau milieu d’un troupeau d’ânes. Ensuite, nous avons Charles De Gaulle, Winston Churchill, John McCain et Donald Trump : quatre leaders et politiciens de droite notables qui, soyons francs, ne comptaient et ne comptent pas parmi les plus grandes créations de l’évolution.

Fidel, Castro,

Fidel Castro jeune

Cienfuegos, Cuba, Révolution,

Et puisque nous y sommes : Camilo Cienfuegos, révolutionnaire cubain compagnon d’armes de Castro et Che

« Il a été démontré que les beaux enfants bénéficient d’un traitement plus chaleureux de la part de leurs parents », a écrit Rolfe Peterson, un expert issu d’une institution célèbre et respectée dans le monde entier, l’université de Susquehanna aux États-Unis, selon l’article du Times. Au passage, un conseil amical au rédacteur en chef pendant que nous y sommes : citer une université si obscure qu’il faut un télescope de la taille de Hubble pour la situer sur une carte à l’appui d’une affirmation aussi discutable n’est probablement pas une bonne idée.

Ho Chi Minh, Vietnam, communisme,

Ho Chi Minh jeune

Giap, communisme, Vietnam, Võ Nguyên Giáp, Diên Biên Phu,

Le général Giap jeune

Quoi qu’il en soit, puisque nous abordons ce sujet, sur la nature de l’affirmation selon laquelle « les beaux enfants bénéficieraient d’un traitement plus chaleureux de la part de leurs parents », est-ce que l’idée d’une possible mauvaise éducation est venue à Mr Peterson ? Qu’appelle t-il précisément « un traitement plus chaleureux » ? Est-ce que ça consiste à gâter l’enfant ? A le nourrir de chocolat et de bonbons ? A lui passer tous ses caprices, à lui acheter tout ce qu’il veut et plus encore, et à lui remplir au passage la tête d’attentes de succès futurs faciles, de gloire et de célébrité ? Est-ce que c’est cela que Mr Peterson de l’université de Susquehanna et la bande d’originaux du Times appellent « un traitement plus chaleureux » ?

Lénine jeune

Parce que c’est précisément cette forme de « traitement plus chaleureux » des enfants occidentaux qui est responsable de la production non pas d’adultes équilibrés, empathiques et charitables, mais du sociopathe typique du parti Tory du Royaume-Uni et de Washington.

Le véritable objectif de cette étude et de sa publication dans le Times est de poser un vernis pseudo-scientifique sur l’égoïsme, la cupidité et le narcissisme – les caractéristiques majeures de ceux qui souscrivent au mantra du je, moi et moi-même, par exemple le journaliste et lecteur moyen du Times. Comme l’avait dit en une occasion l’économiste John Kenneth Galbraith, « Le conservateur libéral moderne est occupé à l’un des plus anciens exercices de la philosophie morale, à savoir la recherche de justifications morales élevées à son égoïsme. »

 Petit père des peuples, Bolchevik, URSS, Union Soviétique, Socialistes,

Joseph Staline. Si.

Le philosophe allemand Erich Fromm, dans son étude classique ‘Société aliénée et société saine : Du capitalisme au socialisme humaniste, psychanalyse de la société contemporaine’ signale que « le narcissisme est l’essence de toutes les pathologies psychiques sévères » et que « les formes les plus extrêmes de narcissisme se rencontrent dans toutes les formes de folie ». Je ne veux pas avoir l’air de le dénigrer, mais Hitler n’était pas exactement dénué d’araignées au plafond, n’est-ce pas ? Or, il était clairement et notoirement de droite.

L’article du Times ne relève pas seulement des « fake news », c’est de la propagande puérile à un point consternant déguisée en information. Il est stupéfiant, sinon effarant, de penser que cela représente la nourriture spirituelle donnée à la cuillère à l’élite de la politique et des milieux d’affaires britannique, aux leaders d’opinion pour ainsi dire. Rien d’étonnant si le pays part à vau-l’eau.

Louis de Saint-Just, dit « l’archange de la Révolution française »

Ah oui, et au fait, dans le même article, le Times saisit également l’occasion de citer les découvertes d’une étude « universitaire » de l’année dernière, qui voudrait nous faire croire que les « socialistes ont une plus grande tendance à la faiblesse physique ».

Vraiment ? Allez dire ça aux soldats de l’Armée rouge qui sont entrés en force à Berlin en 1945.

John Wight a entre autres écrit pour l’Independent, le Morning Star, le Huffington Post, Counterpunch, le London Progressive Journal et Foreign Policy. Il intervient régulièrement sur RT et la BBC radio. En ce moment, il écrit un livre sur le rôle de l’Occident dans le Printemps arabe.

Traduction et note d’introduction Corinne Autey-Roussel pour Entelekheia
Photo Pixabay

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.