Président de la Moldavie : « On nous force à acheter des armes de l’OTAN »

Moldavie, Armes, Ventes d'armes,

Peut-on, en 2018, préserver l’indépendance militaire d’un pays de 3 552 000 d’habitants et refuser de rejoindre un bloc militaire ou l’autre ? Dernières mésaventures de la Moldavie, un pays neutre, avec l’OTAN, qui tente de lui fourguer sa quincaillerie à la faveur d’un accord de libre-échange avec l’UE. Car l’OTAN est d’abord et avant tout un marché très lucratif (et majoritairement financé par le contribuable américain, au passage)…


Paru sur Doni News & Press sous le titre ‘We are forced to buy NATO weapons’ – Moldovan President


Le président de la Moldavie Igor Dodon a condamné les plans gouvernementaux d’achats d’armes de l’OTAN, ajoutant qu’ils résultent de pressions extérieures, rapporte l’agence Tass.

Dodon a souligné que la Moldavie est un pays neutre. « La question de l’achat d’armes innécessaires pour l’armée moldave a été mise sur la table devant le gouvernement moldave par l’étranger, » a-t-il ajouté.

« Nous tiendrons une séance du Conseil de sécurité pour débattre de la proposition du ministre de la défense Eugen Sturza d’acheter des armes létales, bien qu’aucun budget à cet effet n’ait été prévu et que le gouvernement se soit plaint du manque de financements pour les écoles, la maintenance des routes, les augmentations de salaires et pensions, et autres besoins sociaux, » a continué le président.

Dodon, qui devait se déplacer à Berlin jeudi, a dit avant son départ qu’il avait l’intention de discuter de questions de sécurité, de la neutralité de la Moldavie et de l’accord sur la Transnitrie au cours de sa visite.

« L’accord d’association avec l’UE signé par le gouvernement est très vague sur les questions de défense et de sécurité. Mais ces sujets son très importants pour la Moldavie, qui doit préserver et renforcer sa neutralité. En tant que chef de l’État élu par le peuple, en tant que commandant en chef des forces armées, je m’oppose à une entrée de la Moldavie dans l’OTAN et autres alliances militaires, et à la participation de nos soldats et officiers à des opérations militaires à l’étranger, » a-t-il dit.

Plus tôt en février, le ministre de la défense Eugen Sturza avait dit que le réarmement des forces armées nationales, d’un coût prévisionnel de 11 millions d’euros, était devenu possible grâce à l’assistance des partenaires stratégiques du pays.

« La décision a été prise à Washington, l’argent provient également des USA. »

Traduction et note d’introduction Entelekheia
Photo : 57 soldats moldaves ont participé à l’exercice « Rapid Trident » avec l’OTAN en 2017

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.