Trump menace de faire la paix en Corée

Corée, Moon, Kim, Jong-un, Paix, USA, Trump,

Par B.
Paru sur Moon of Alabama sous le titre Trump Threatens Peace In Korea


Voilà ce qu’on entendait dire il y a peu :

Trump est un fou qui veut nous conduire à la guerre contre la Corée du Nord.

Voilà ce qu’on entend dire maintenant:

Trump est un fou qui veut nous conduire à la paix avec la Corée du Nord.

Personnellement, je me félicite de cette annonce d’une rencontre entre Kim Jong-un et Donald Trump.

Mais le complexe militaro-industriel impérial va faire de son mieux pour la saboter. Sinon, des milliards de dollars de revenus anticipés pourraient partir en fumée.

Kim Jong-un s’est montré jusqu’à présent un excellent stratège. Il a proposé cette rencontre d’homme à homme au bon moment. Trump a pris de court tous les faucons, les cassandre et les bureaucrates de son personnel en acceptant tout à coup de le voir. Si cette  réunion de la dernière chance est couronnée de succès, le président sud-coréen Moon méritera le prix Nobel de la paix pour l’avoir organisée.

A votre avis, à quel endroit cette rencontre doit-elle avoir lieu?

Traduction Dominique Muselet

Mise à jour d’Entelekheia : Comme prévu, les tentatives de sabotage de la rencontre Trump-Kim prévue ont commencé à peine quelques heures après l’annonce-surprise de Trump. Mike Pompeo, le directeur de la CIA, s’est précipité sur les plateaux de télévision pour expliquer que les USA « ne feront aucune concession à la Corée du Nord avant la rencontre », mais que Kim « doit tenir sa parole sur les concessions promises, notamment arrêter ses tests de missiles balistiques et nucléaires, permettre la poursuite des exercices militaires conjoints entre la Corée du Sud et les USA en bordure de Corée du Nord, et laisser l’option de la dénucléarisation sur la table ». De son côté, à travers ses porte-paroles, la Maison-Blanche a également durci le ton et pose désormais des conditions à la rencontre au sommet (merci à Dominique Muselet pour le lien).

A noter : l’initiative de la rencontre vient effectivement de Donald Trump lui-même, qui a accepté publiquement l’invitation de Kim Jong-un sans en avoir avisé quiconque auparavant, même aux plus hauts degrés de son administration. Le Secrétaire d’Etat Rex Tillerson lui-même n’en n’a été avisé qu’après.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.