SkripalGate : Black Hawk Porton Down – un film de Boris Johnson

Johnson, Novichok, Poutine, Murray, Manuel, FSB, Poison, Poignée, Porte, Skripal,

Par Craig Murray
Paru sur craigmurray.org.uk sous le titre Portonblimp Down Episode 2 – A Tale By Boris Johnson


« Camarade Vladimir Vladimirovitch Poutine, nous stockons des novichoks avec succès depuis dix ans au nez et à la barbe des inspecteurs de l’OIAC. Nous avons également formé nos agents à des techniques secrètes d’assassinats par novichoks. Le programme a coûté des centaines de millions de roubles, mais nous sommes prêts. Naturellement, notre premier usage de ces techniques va dévoiler notre secret et nous valoir un retour de bâton monumental dans le monde. Donc, qui doit être notre première cible ? Le directeur d’une agence de renseignements étrangère ? Un rebelle djihadiste de premier plan en Syrie ? Un expert atomiste-clé ? Un chef d’État, même ? »

« Non, tovaritch. Il y a ce vieux type retraité que je connais, il vit à Salisbury. Nous l’avons libéré de prison il y a des années… »

« Avec tout mon respect, camarade Vladimir Vladimirovitch, êtes-vous sûr qu’il soit la cible la plus importante, étant donné que cela va dévoiler un programme dans lequel nous avons tant investi depuis dix années ? »

« Oui. Je n’arrive pas à me concentrer sur les affaires de la Russie ou du monde parce que je pense sans arrêt à Sergueï Skripal. Je n’aurais jamais dû le laisser sortir de prison pour qu’il passe ensuite son temps à acheter des billets de loterie et à manger dans des restaurants qui s’appellent Zizzis. Mais vous devez absolument vous assurer de le tuer. »

« Ne vous inquiétez pas, camarade Vladimir Vladimirovitch, nous sommes formés à nos techniques secrètes d’assassinats depuis dix ans. Nous avons même un manuel détaillé qui explique nos méthodes. Nous allons mettre du novichok sur sa poignée de porte (rire satanique). »

« Vous êtes sûr, camarade ? Il n’y a pas de danger pour que cela parte à l’eau ou que ce soit dilué, au moins ? »

« Non, camarade Vladimir Vladimirovitch. Il ne pleut jamais en Angleterre. »

Ce qui précède est, authentiquement, en détail, la version officielle du gouvernement britannique de ce qui s’est passé à Salisbury, y compris le programme sur dix ans et le manuel secret de techniques d’assassinats.

Bien que cette histoire soit l’une des théories du complot les moins plausibles de toute l’histoire de l’humanité, ce sont ceux qui expriment le moindre doute sur sa véracité qui se font traiter de « théoriciens du complot » et même de « traîtres ».

Craig Murray, un proche collaborateur de Wikileaks, est historien et activiste des droits de l’homme. Il a été ambassadeur du Royaume-Uni en Ouzbékistan.

Plus, une vidéo de l’interview de Craig Murray par Sky News, le 5 avril (en anglais, en lien ici à titre de référence). Sky News n’a pas diffusé l’interview, selon eux parce que Craig Murray était « ennuyeux ». La vidéo n’a pas non plus été mise en ligne sur le site de Sky News, sûrement aussi par crainte « d’ennuyer » ceux qui auraient souhaité la regarder… ou parce que Craig Murray ne s’est pas laissé entamer par l’agressivité, les sarcasmes et les interruptions répétées de la journaliste, et qu’il a calmement et poliment exposé toute une liste d’objections claires et convaincantes à la version officielle.

Traduction et notes Entelekheia

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.