Frappes de missiles en Syrie : le compte n’est pas bon

Syrie, Missiles, Trump, France, Royaume-Uni, Grande-Bretagne, Attaque, Pentagone, Macron, May, Russie, Barzeh,

Par B
Paru sur Moon of Alabama


Il y a de grandes différences entre le rapport du ministère de la défense russe sur les frappes contre la Syrie et la description du briefing du Pentagone sur le même sujet. Selon le Pentagone, seules trois sites ont été ciblés. Les trois abritaient censément des armes chimiques syriennes (inexistantes) :

Ces frappes militaires combinées étaient dirigées contre trois cibles du programme d’armes chimiques syrien.

En résumé, dans une puissante démonstration d’unité alliée, nous avons déployé 105 armes contre trois cibles.

Il ne tient pas debout de lancer 35 missiles de croisière sur chacune de ces cibles non fortifiées, non défendues, comme le dorénavant détruit Centre de recherches Barzeh, qui était un petit complexe de deux étages (photo des ruines) et qui avait été nettoyé d’armes chimiques et de labos de recherches en armes chimiques par l’OIAC. Pourquoi l’armée américaine aurait-elle utilisé un aussi grand nombre d’armes de précision contre seulement trois cibles ? Tout ceci est très inhabituel et semble absurde.

Les Russes, ainsi que d’autres sources sur le terrain, rapportent en détail un nombre bien plus important de cibles :

Quatre missiles ciblaient l’aéroport international de Damas ; 12 missiles, l’aérodrome Al-Dumayr, tous les missiles ont été abattus.

18 missiles ciblaient l’aérodrome Blai, tous les missiles ont été abattus.

12 missiles ciblaient la base aérienne de Chayrat, tous les missiles abattus. Les bases aériennes n’ont pas été affectées par les frappes.

5 sur 9 missiles qui ciblaient l’aérodrome inoccupé de Mazzeh ont été abattus.

13 missiles sur seize ciblant l’aérodrome de Homs ont été abattus, il n’y a pas de gros dégâts.

30 missiles au total ciblaient des constructions des environs de Barzeh et Jaramana. Sept d’entre eux ont été abattus.

Au moins six aéroports ont été ciblés, selon le rapport russe. Le Pentagone ne rapporte aucune frappe contre des aéroports syriens, mais affirme avoir lancé un nombre de missiles bien trop élevé au regard de ses trois cibles annoncées. L’organe de l’opposition syrienne, l’Observatoire syrien des droits de l’homme, recense huit cibles et affirme qu’au moins 65 des missiles de croisière ont été abattus par la défense aérienne syrienne. Les Russes parlent de 71 missiles abattus alors que le Pentagone dit qu’aucun de ses missiles n’a été frappé.

Au moins trois autres sources confirment la version des Russes. Le Pentagone ment. L’attaque des USA était une tentative pour démanteler les forces aériennes syriennes en détruisant ses aéroports. Elle a raté et le Pentagone cache son échec. Les médias des USA vont-ils rapporter ces contradictions ?

Et pendant ce temps, en relation indirecte avec les frappes contre la Syrie, les mystères liés à l’affaire Skripal continuent de s’accumuler.

Traduction Entelekheia

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.