Arcadia : tordre le cou au mythe de la transition écologique

Par Pierrick Tillet
Paru sur Le Blog du Yéti


Vendredi soir, je vous ai posté un peu à la vite vite, et sans l’avoir visionné, L’Autre 20H du Média. Je reviens ici sur l’indispensable émission Arcadia qui tord sans complexe et avec talent le cou au mythe de la transition écologique.

Indispensable parce qu’on y apprend véritablement “des choses” (en tout cas, c’est mon cas) sur ce problème aujourd’hui vital qu’est la production d’énergie.

La conférence de Jean-Baptiste Fressoz, historien des sciences, des technologies et de l’environnement, auteur de l’ouvrage “L’Apocalypse joyeuse” (éditions Le Seuil), est passionnante de bout en bout et, si j’ose dire, particulièrement éclairante. La thèse de Jean-Baptiste Fressoz :

  • il n’y a jamais eu de transition énergétique dans l’histoire, mais addition ;
  • les énergies utilisées n’ont jamais été exclusivement fossiles carbonées, mais aussi musculaire (« la pédale », comme avec les machines à coudre Singer ou le vélo, qui furent des technologies de pointe et permirent la création de véritables empires industriels modernes au 20e siècle), hydraulique (les barrages, les moulins à la fin du 19e siècle où 75% de l’énergie venait de l’énergie hydraulique), l’éolien (considérable lui aussi à la fin du 19e siècle), le solaire (la “maison solaire” était déjà au point au début des années 1930).

Ces énergies “douces” – musculaire, hydraulique, éolienne, solaire – supposaient une organisation sociale sophistiquée, rurale, qui donnaient beaucoup de poids aux travailleurs qui les produisaient. Le système capitaliste lui a donc préféré des productions d’énergie plus « individualisées », urbaines, qui limitaient l’impact des conflits sociaux sur leur production.

Mais je vous laisse découvrir la suite en visionnant la totalité de l’émission. Surprises et découvertes garanties (à propos des origines strictement militaires de l’aviation civile moderne et de nos réseaux d’autoroutes, par exemple).

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.