Yémen : les USA sont du côté des terroristes et des criminels de guerre

Par Daniel Larison
Paru sur The American Conservative sous le titre The U.S. Is On the Side of Terrorists and War Criminals in Yemen


Le Washington Post nous a récemment rappelé la façon dont la guerre de la coalition saoudienne contre le Yémen aide Al-Qaïda :

L’année dernière, l’administration Trump avait imposé des sanctions à un puissant chef de guerre islamiste yéménite, l’accusant d’être un « éminent instructeur militaire » et un collecteur de fonds pour Al-Qaïda, qui avait aussi à un moment donné « servi » dans l’État islamique et financé ses forces.

Mais Abou al-Abbas n’est pas en fuite. Il ne se cache même pas.

De son propre aveu, Abbas continue de recevoir des millions de dollars en armes et en soutien financier pour ses combattants de la part de l’un des plus proches alliés de Washington au Moyen-Orient, les Émirats arabes unis, ce qui compromet les objectifs affichés de lutte antiterroriste des États-Unis au Yémen.

La coopération de la coalition saoudienne avec des membres d’Al-Qaïda dans la péninsule arabique et le soutien qu’elle leur apporte sont un secret de Polichinelle depuis de nombreuses années. En août dernier, l’Associated Press a publié un rapport des plus détaillés sur la pratique de la coalition qui consiste à acheter et à recruter des membres de l’AQAP (Al Qaeda in the Arabian Peninsula, Al-Qaïda dans la Péninsule arabique) dans le cadre de sa guerre contre les Houthis. Les membres de la coalition travaillent avec des terroristes connus et les soutiennent depuis des années, et continuent encore aujourd’hui. Parallèlement, les responsables américains continuent de justifier le soutien des États-Unis à la guerre de la coalition contre le Yémen en affirmant l’extrême importance de la la coopération saoudienne et émiratie dans la lutte contre le terrorisme.

La guerre contre le Yémen a renforcé les groupes djihadistes, directement et indirectement, et n’est qu’un exemple de plus de ce type de renforcement. Non seulement les États-Unis continuent de soutenir une guerre qui profite aux djihadistes en semant le chaos, mais ils soutiennent également les gouvernements qui financent et arment directement ces mêmes terroristes.

Comme si cela ne suffisait pas, la coalition saoudienne comprend également des criminels de guerre du Soudan. Ce n’est pas non plus une révélation, mais il est bon que l’on s’y intéresse davantage. Mark Perry a déjà parlé de l’utilisation par la coalition de la milice soudanaise Janjaweed au Yémen dans un reportage pour TAC (The American Conservative ) plus tôt cette année. Voici un article du New York Times qui disait à peu près la même chose le 28 décembre dernier :

Presque tous les combattants soudanais semblent venir de la région du Darfour, région pauvre et meurtrie par les combats où quelque 300 000 personnes ont été tuées et 1,2 million déplacées au cours d’une douzaine d’années de conflit pour des terres arables et d’autres ressources rares.

La plupart appartiennent aux Forces paramilitaires Rapid Support Forces, une milice tribale anciennement connue sous le nom de Janjaweed. Ils ont été accusés de viols systématiques de femmes et de filles, de meurtres arbitraires et d’autres crimes de guerre pendant le conflit du Darfour, et les anciens combattants impliqués dans ces horreurs dirigent maintenant leur déploiement au Yémen – bien que dans une campagne plus formelle et structurée. [Au passage, les Rapid Support Forces soudanaises bénéficient ou ont bénéficié d’un soutien financier de l’UE, bien qu’elles aient été accusées d’attaquer des civils et de ravager des villages au Darfour par Human Rights Watch, NdT].

La coalition saoudienne utilise les soudards du génocide soudanais pour aider à commettre des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité au Yémen, et elle le fait depuis des années. Les États-Unis continuent d’aider une coalition de gouvernements qui comprend un gouvernement génocidaire et plusieurs autres qui sont en train d’affamer le peuple du Yémen. Il y a beaucoup de chapitres très laids dans l’histoire de la politique étrangère américaine, mais le soutien du gouvernement des USA à cette guerre est l’un des plus vils et méprisables.

Traduction Entelekheia
Photo PressTV : Combattants soupçonnés d’appartenir à Al-Qaïda, Yémen, 2017

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.