USA en images : Detroit, grandeur et déclin d’une grande ville industrielle

Par Katy Cowan
Paru sur Creative Boom sous le titre The Ruins of Detroit: Documenting the rise and fall of a city


Les photographes applaudis Yves Marchand et Romain Meffre ont créé cette magnifique série, intitulée The Ruins of Detroit (Les ruines de Detroit), pour documenter les bâtiments en ruines et oubliés d’une ville qui, dans le passé, prospérait et était considérée comme une éblouissante incarnation du Rêve américain.

Bien sûr, Detroit s’était bâtie et est tombée avec l’industrie automobile. A la fin du XIXe siècle, elle ne comptait que 285 000 habitants, mais après être devenue la capitale mondiale de l’automobile et le berceau de la production de masse moderne, elle a attiré plus d’un million de travailleurs, provoquant une croissance fulgurante.

Dans les années 1950, Detroit comptait plus de deux millions d’habitants et était devenue la quatrième plus grande ville d’Amérique, avec des gratte-ciel monumentaux et des quartiers chics où s’exhibait la richesse de la ville. Malheureusement, ce qui avait fait son succès est devenu la raison de sa mort.

Les artistes expliquent : « L’automobile permettait des déplacements plus vite et plus loin. Les routes, les autoroutes et les parkings ont à jamais remodelé le paysage. Au début des années 50, les usines ont été délocalisées dans la périphérie de Detroit. La classe moyenne blanche commença à quitter le centre-ville et à s’installer dans de nouvelles villes de banlieue construites en masse. Les autoroutes ont effrité le tissu urbain. La désindustrialisation et la ségrégation ont augmenté. En 1967, les tensions sociales ont dégénéré en l’une des émeutes urbaines les plus violentes de l’histoire américaine. L’exode de la population s’est accéléré et des quartiers entiers ont commencé à disparaître. Des immeubles désuets du centre-ville se sont vidés. En cinquante ans, Detroit a perdu plus de la moitié de sa population.

« Aujourd’hui, plus que n’importe où ailleurs, les ruines de la ville ne sont pas des détails isolés dans l’environnement urbain. Elles sont devenues une composante naturelle du paysage. Detroit présente tous les bâtiments archétypaux d’une ville américaine en état de momification. Ses splendides monuments en décomposition ne sont rien de moins que les Pyramides d’Égypte, le Colisée de Rome ou l’Acropole d’Athènes, des vestiges de la disparition d’un grand Empire. »

Via Steidl & Marchand Meffre

Voir la suite de l’expo virtuelle sur Creative Boom en suivant le lien. 

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :