Assassinat de Soleimani : récapitulatif et premières réactions locales

Fil Twitter de Hala Jaber
Mise en forme Entelekheia


3 janvier :

.1/Les deux chaînes @AlMayadeen News et Iraqi TV confirment l’assassinat du commandant de la Force Al-Qods Qassem Soleimani et du commandant des Unités de mobilisation populaire (Hashd al-Shaabi) d’Irak, Abou Mehdi al-Mouhandis.

.2/ Les conséquences de l’assassinat de Soleimani et Mouhandis seront catastrophiques pour l’Irak, la région, ainsi que pour les USA et Israel au Moyen Orient.

.3/ La décision d’assassiner ces deux commandants est un message clair américain d’escalade en Irak et servait à attirer l’Iran dans un conflit militaire.

.4/ Les Unités de mobilisation populaire irakiennes confirment la mort de Soleimani et Mouhandis par attaque aérienne américaine.

4/ Les nouvelles selon lesquelles Hadi Al-Amiri  et Qais Hadi Sayed Hasan al-Khazali ont été capturés par des troupes américaines en Irak sont FAUSSES !!!

.5/ Correction : Il n’y a aucun doute que tout cela va bien au-delà d’une escalade par les USA. Il s’agit plutôt d’un acte et d’une déclaration de guerre par les USA.

Des temps très dangereux et hautement sensibles s’annoncent.

.6/ La déclaration du Pentagone dit que « sur ordre du Président », les Etats-Unis ont tué Qassem Soleimani. Est-ce que Trump a ordonné cela sans l’approbation du Congrès ? [Le président des USA n’a pas le droit, de par la Constitution, de déclarer une guerre sans l’approbation du Congrès, NdT].

.7/ Il est incroyablement naïf de comparer le meurtre de Soleimani à celui d’Oussama Ben Laden ou de Baghdadi. Il n’y a aucune comparaison. C’est beaucoup plus significatif et les conséquences en seront beaucoup plus graves.

.8/ En effet, il ne s’agissait pas seulement d’une attaque contre Soleimani lui-même. Compte tenu de son importance, elle sera considérée comme une attaque directe contre le leader suprême de l’Iran, le Corps des gardiens de la révolution (GRI) et les forces d’élite Al-Qods. Voilà à quel point c’est grave.

.9/ Le conseil de sécurité nationale de l’Iran se réunit maintenant pour discuter de l’assassinat de Soleimani et des mesures de représailles.

.10/ Non, la réponse de l’Iran ne sera certainement pas immédiate, et les représailles ne viendront pas dans le style de guerre traditionnel.

.11/ Il ne fait aucun doute que l’assassinat de Soleimani est un coup dur pour l’Iran et ses alliés dans la région, mais ce n’est certainement pas la fin des GRI ou de la Force Al-Qods. Soleimani est remplaçable. L’histoire en témoigne.

.12/ Extrait d’une déclaration du chef suprême d’Iran Sayyed Ali Khameini à la suite de l’assassinat de Soleimani :

« De dures représailles attendent les criminels. »

En d’autres termes, la plus haute puissance de Iran a pris la décision de la vengeance. C’est maintenant juste une question de quand et comment.

.13/ Besoin de sommeil. Reprendrai plus tard.

.14/ La nomination du Général Esmael Gha’ani, l’adjoint de Soleimani, comme nouveau commandant de la force des GRI Al-Qods et bien connu en Irak, au Liban, en Syrie et au Yémen, renforce le mantra de ces groupes selon lequel tout le monde est remplaçable. L’histoire les a préparés à de tels dangers.

./15 Un petit rappel à Donald Trump :

Premier tweet, 29 novembre 2011 : « Pour se faire élire, Barack Obama va lancer une guerre contre l’Iran. » Deuxième tweet, 9 octobre 2012 : « Maintenant que les sondages d’Obama sont en chute libre – attendez-vous à ce qu’il lance une frappe en Libye ou en Iran. Il est désespéré. »

.16/ Le Parlement irakien devra prendre la décision de demander ou non le retrait de toutes les troupes US de l’Irak. Quelle que soit leur décision et même s’ils ne parviennent pas à un tel consensus, les intérêts américains & des USA en Irak & dans la région ne seront plus en sécurité pendant longtemps.

.17/ Alors que l’Iran décidera de ses propres cibles spécifiques et de la forme de ses représailles, un danger différent vient des éléments qui ne peuvent pas être contrôlés et qui prendront les choses en main eux-mêmes. Aucune machine de guerre de pointe n’est nécessaire ici, ils utiliseront des tactiques très basiques, mais létales.

.18/ Déjà Vu.

.19/ Comme je l’ai mentionné précédemment, Qais Al-Khazali n’a pas été capturé par des troupes américaines, comme beaucoup l’ont colporté.

Au lieu de quoi, une déclaration manuscrite de sa part ordonne à Asaïb Ahl al-Haq de se préparer pour la « bataille à venir » et d’expulser « toutes les troupes US d’Irak ».

.20/ « En les assassinant, non seulement les États-Unis ont simplement changé les règles d’engagement et tiré le premier coup de feu, donnant effectivement à l’Iran le droit de riposter et de venger cette injustice. Il ont affaibli toute leur présence au Moyen-Orient. » – Citation extraite d’un article de l’American Herald Tribune, ‘Soleimani’s Assassination: Severe Revenge Awaits the US’

.21/ L’ambassadeur de Suisse, qui représente les intérêts des USA en Iran, a été convoqué par Téhéran plus tôt ce jour.

L’ambassadeur de Suisse aurait également relayé des messages des Etats-Unis aux dirigeants iraniens suite à l’assassinat de Soleimani.

.22/ « Soleimani a peut-être, avec sa mort, déjà réussi sa plus grande vengeance de toutes, et sans tirer une seule balle : à savoir, son objectif ultime de mettre fin à la présence militaire américaine en Iraq. » – Citation extraite d’un article de Mohammad Ali Shabani [d’Al-Monitor, NdT] pour le Guardian, ‘Donald Trump’s assassination of Qassem Suleimani will come back to haunt him’

.23/ « S’il était effectivement derrière l’attaque de la base militaire US qui a finalement précipité son propre assassinat, alors il a probablement réussi à piéger les USA pour qu’ils lancent leur propre éjection de Iraq. »- Mohammad Ali Shabani

.24/ « Malgré toutes ses vantardises sur le coup décisif porté à un ennemi insolent, Trump est peut-être sur le point de découvrir que le problème avec les martyrs est qu’ils vivent pour l’éternité. » – Mohammad Ali Shabani

.25/ La déclaration à l’issue de la réunion d’urgence du Conseil national suprême d’Iran, qui était dirigé pour la première fois par le dirigeant suprême de l’Iran, Sayed Ali Khameini :

.26/ « L’Amérique doit reconnaître qu’elle a commis sa plus grande folie stratégique en Asie occidentale [autre nom du Moyen-Orient, NdT] et les États-Unis n’échapperont pas facilement aux répercussions de cette erreur de calcul. ”

.27/ « Comme l’a dit le leader suprême, de féroces représailles attendent les auteurs, dont les mains sont ensanglantées par le meurtre de Soleimani. »

.28/ « Nous rendons public que l’administration américaine sera responsable des conséquences de cette aventure criminelle. »

Le propos ci-dessus a pour but de faire comprendre que toute mesure de représailles sera prise uniquement contre des intérêts américains (à l’exclusion des autres pays occidentaux).

.29/ « Les criminels doivent s’attendre à de sévères représailles au moment et à l’endroit idoines. »

.30/ La réponse du Royaume-Uni à l’attaque aérienne américaine contre le commandant militaire d’Iran, le général Qassem Soleimani :

Le ministre des Affaires étrangères Dominic Raab a dit :

Nous avons toujours reconnu la menace agressive que représente la Force iranienne Al-Qods dirigée par Qassem Soleimani. Après sa mort, nous demandons instamment à toutes les parties de désamorcer la situation. La poursuite du conflit n’est dans aucun de nos intérêts.

4 Janvier :

.31/ La lettre de Trump à l’Iran, remise plus tôt dans la journée via l’ambassade suisse à Téhéran (le représentant des intérêts américains en Iran) contenait un appel au calme et à la non-escalade et offrait des incitations, a déclaré un ancien diplomate iranien à @AlMayadeenLive

.32/ Téhéran a qualifié les requêtes de Trump de « comportement puéril ».

Une réponse écrite appropriée au message américain a été envoyée par l’intermédiaire de l’ambassade de Suisse.

.33/ Téhéran a apparemment refusé une deuxième lettre, également de Trump et envoyée via un médiateur arabe arrivé en Iran ce matin, a dit Amir Musawi à @AlMayadeenLive.

.34/ L’ancien diplomate iranien Amir Musawi a également déclaré à @AlMayadeenLive que des « surprises » se verront dans « les représailles dissuasives de l’Iran ».

« Les Américains doivent se préparer à des surprises en réponse à l’assassinat des généraux Soleimani et Al-Mouhandis. »

.35/ Suite du fil : L’après des assassinats de Soleimani et Al-Mouhandis.

Un gigantesque cortège funéraire pour Abou Mehdi al-Mouhandis aujourd’hui. Photos via @iraqitweet ce matin, à partir du district d’Alkadhimiya à Bagdad.

 

.36/ Probablement l’un des plus grands cortèges funéraires que Bagdad ait connu depuis l’invasion en 2003 ! Via @iraqitweet

.37/ Lorsque les USA ont assassiné Al-Mouhandis, ils n’ont pas seulement tué un leader « pro-iranien » ; quelles qu’aient été ses affiliations, c’était un Irakien de premier plan et dans la mort, un leader irakien vénéré par son peuple ; un homme qui a servi son pays en menant des batailles contre Daesh. Via @iraqitweet

.38/ Le cortège des deux leaders tués, les généraux Soleimani et Al-Mouhandis traverse la capitale de l’Irak, Bagdad.

.39/ Le porte-parole des forces armées irakiennes annonce qu’un ordre a été donné pour restreindre toute activité militaire américaine en Irak.

.40/ Pour ne pas oublier l’histoire, en 2003, l’invasion de l’Irak par les États-Unis pour éliminer Saddam Hussein a livré le pays à l’Iran sur un plateau d’argent.

Dix-sept ans plus tard, une autre folie américaine, cette fois-ci apparemment destinée à réduire l’influence iranienne, chassera au contraire les USA.

.41/ Un hélicoptère militaire irakien emmenant les deux cercueils des généraux Souleimani et Al-Mouhandis à la ville sainte de Karbala, puis à Nadjaf. Via @iraqitweet

.42/ Une fois à Najaf, le corps d’Al-Mouhandis sera enterré dans le cimetière de la Vallée de la Paix, le plus grand cimetière du monde, tandis que le corps du Général Soleimani sera transporté par avion de là à #Iran pour son enterrement final. *

.43/ Images de personnes en deuil dans la ville sainte de Karbala, alors que les cercueils sont portés à travers la mosquée de l’imam Hussein. Via @iraqitweet

.44/ Les tombes d’Al-Muhandis et des quatre autres membres du Hashd tués dans l’assasinat des USA attendent les morts, tout comme les dizaines de milliers de personnes en deuil qui se sont rendues à la ville sainte de Najaf, à 140 kms au sud de Bagdad, pour la procession qui arrive maintenant à sa destination finale.
Via @iraqitweet

.45/ Le fils de Sayyed Sistani, le plus haut clerc chiite d’Irak, se trouvait dans la ville sainte de Najaf pour accueillir le cortège funéraire du commandant militaire d’Iran, le général Qassem Soleimani et du chef irakien des Unités de mobilisation populaire Abou Mehdi al-Mouhandis.
Via @iraqitweet

Hala Jaber est une journaliste libano-britannique qui travaille pour le Sunday Times. Jaber a reçu le prix du journaliste de l’année d’Amnesty International en 2003, puis le titre de Correspondante étrangère de l’année des British Press Awards en 2005 et 2006 pour sa couverture de la guerre en Irak, et de nouveau en 2012 pour sa couverture du soulèvement libyen. Elle est également co-lauréate du prix Martha Gellhorn pour son travail en Irak en 2007. Elle a écrit deux livres, dont un sur le Hezbollah.

Traduction Entelekheia
Photo @iraqitweet : Procession funéraire de Soleimani et Al-Mouhandis, Bagdad, Irak, aujourd’hui.

* Note de la traduction :

Les Chiites ont une tradition du martyre très développée, ce qui est peut-être une des clés de leur incroyable capacité de résistance au malheur et de leur résilience. Les tombes des deux généraux vont à coup sûr devenir des lieux de pèlerinage où des millions de personnes viendront se recueillir chaque année, peut-être pour des siècles. Comme l’a dit Mohammad Ali Shabani, d’Al-Monitor, « les martyrs vivent pour l’éternité » – et c’est encore plus vrai chez les Chiites que n’importe où ailleurs.

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :