Coronavirus : faut-il paniquer ?

Par B
Paru sur Moon of Alabama sous le titre The Coronavirus – No Need To Panic


Le titre du tableau de Beq ci-dessus est tiré d’un sketch de Monty Python (vidéo) sur la « peste noire » médiévale. Nous n’avons plus à redouter la peste, mais de temps en temps, un nouveau virus rattrape l’humanité.

La Chine intensifie ses efforts pour stopper la propagation du nouveau coronavirus 2019-nCoV :

Le président chinois Xi Jinping a tenu une session spéciale du gouvernement à l’occasion du jour férié du Nouvel An chinois pour souligner que la propagation d’un nouveau virus mortel « s’accélère ».

Le pays est confronté à une « situation grave », a déclaré M. Xi à de hauts fonctionnaires, selon la télévision d’État.

Le coronavirus a tué au moins 41 personnes et en a infecté près de 1 300 depuis sa découverte dans la ville de Wuhan.
Des interdictions de voyage ont déjà touché plusieurs villes affectées.

Et à partir de dimanche, les véhicules privés étaient interdits dans les quartiers centraux de Wuhan, la source de l’épidémie.


Dans toute la Chine continentale, les voyageurs font vérifier leur température pour déceler tout signe de fièvre, et les gares ont été fermées dans plusieurs villes.

Une personne infectée transmet le virus à X personnes saines. En cas d’épidémie, le facteur X est supérieur à 1. Pour le nouveau coronavirus, le facteur initial, également appelé Ro ou R naught, est de 1,4-2,5, ce qui n’est pas particulièrement élevé.

Ferris Jabr @ferrisjabr – 6:58 UTC – Jan 25, 2020

Le taux de reproduction de base (Ro) est le nombre moyen d’infections secondaires générées par une personne infectée dans une population vulnérable #2019nCoV

L’affirmation selon laquelle « nous sommes maintenant confrontés à l’épidémie de virus la plus virulente que le monde ait jamais connue » et que le nouveau coronavirus est 8 fois plus infectieux que le SRAS est totalement fausse. Même si le Ro était de 3,8, ce serait loin d’être un record.

Voici une mise en contexte avec plusieurs Ros :

De haut en bas : rougeole Ro 12-18, variole Ro 5-7, polio Ro 5-7, rubéole Ro 5-7, oreillons Ro 4-7, HIV Ro 2-5, SARS Ro 2-5, grippe (souche pandémique de 1918) Ro 2-3, 2019-nCov (Wuhan) Ro 1.4 -2.5*, Ebola (épidémie de 2014) Ro 1.5-2.5 *Estimations OMS, 23 janvier 2020

Si le R0 est supérieur à 1, l’infection se propage car chaque personne infectée infectera plusieurs personnes en bonne santé, qui infecteront à leur tour d’autres personnes. Pour arrêter une épidémie, le Ro doit être ramené en dessous de 1. L’essentiel est donc de réduire le nombre de personnes saines avec lesquelles une personne infectée entre en contact. En 2002-2003, l’épidémie de SRAS avait commencé avec un Ro d’environ 3 et s’était achevée avec un Ro de 0,4. Ce résultat avait été obtenu en isolant les malades et, comme toutes les personnes infectées ne sont pas immédiatement repérées, en réduisant également le nombre de contacts que les gens ont dans leur vie quotidienne.

C’est ce que la Chine applique rapidement en ce moment.

Le taux de mortalité du nouveau coronavirus n’est pas non plus une raison de paniquer.

Dr. Melvin Sanicas @Vaccinologue – 22:11 UTC – Jan 23, 2020

Le Ro préliminaire (numéro indiquant le degré de contagiosité / transmissibilité d’un agent pathogène) pour le nouveau #coronavirus #Wuhan #nCoV2019 : 1.4-2.5. Voici les chiffres pour les autres maladies #SARSvirus #MERS [Coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient, NdT] et leurs taux de létalité, pour mettre les choses en perspective

De haut en bas : diphtérie, Ro 6-7, taux de mortalité 5-10%. Ebola Ro 1.5-2-5, taux de mortalité 25-90%. Grippe saisonnière Ro 1-2, taux de mortalité < 0.1%. Rougeole Ro 12-18, taux de mortalité 0.1-0.2%. Oreillons Ro 4-7, taux de mortalité 0.01%. Coqueluche Ro 12-17, taux de mortalité 4%. Polio Ro 5-7, taux de mortalité 5-10% (polio paralytique). Rubéole Ro 5-7, taux de mortalité 3-6% (pays en voie de développement). Variole Ro 5-7, taux de mortalité 30% (variola major). Coronavirus SARS Ro 3, taux de mortalité 9-16%. Coronavirus MERS Ro < 1, taux de mortalité 30-40%. Nouveau coronavirus 2019 Ro 1.4-2.5, taux de mortalité 4%. Ces derniers chiffres sont susceptibles de changer à mesure de l’épidémie.

Le taux de létalité actuel de 4 % du coronavirus (qui peut toutefois encore augmenter) n’est pas non plus particulièrement élevé. La pandémie de grippe espagnole, qui avait débuté aux États-Unis, avait un taux de mortalité d’environ 10 %. Elle était inhabituelle dans la mesure où elle a tué principalement des jeunes adultes. Le nouveau coronavirus semble être tout à fait habituel, dans la mesure où il tue surtout des personnes déjà affaiblies par d’autres circonstances. L’infection est alors souvent la « dernière goutte d’eau » qui tue une personne déjà vulnérable à cause d’un autre problème de santé.

Les amateurs de théories du complot supposeront que le coronavirus a été disséminé intentionnellement, ou s’est échappé d’un laboratoire quelconque. Les néocons américains ont joué avec cette idée.

Les formes avancées de guerre biologique qui peuvent « cibler » des génotypes spécifiques peuvent faire passer la guerre biologique du domaine de la terreur à celui d’outil politiquement utile.

« Reconstruire les défenses de l’Amérique » – Rapport PNAC de septembre 2000

Mais d’un point de vue scientifique, cela n’a guère de sens. Il n’existe pas de « gène racial » qui pourrait être utilisé pour faire une distinction sûre entre les personnes d’un certain héritage et les autres.

Le nouveau coronavirus est probablement une variante d’un virus animal qui est passé à un hôte humain. Cela se produit probablement beaucoup plus souvent que nous ne l’imaginons.

Traduction Entelekheia

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :