Les fictions médiatiques s’effondrent

Par Caitlin Johnstone
Paru sur Consortium News sous le titre The Narrative Is Crumbling


Les fictions médiatiques s’effondrent.

Il est difficile de comprendre ce qui se passe dans le monde.

Il est difficile de comprendre ce qui se passe dans le monde parce que des gens puissants manipulent activement la compréhension du public de ce qui se passe dans le monde.

Les gens puissants manipulent activement la compréhension du public de ce qui se passe dans le monde parce que si le public comprenait ce qui se passe dans le monde, il se lèverait et utiliserait sa force collective pour renverser les puissants.

Le public se lèverait et utiliserait sa force collective pour renverser les puissants s’il comprenait ce qui se passe dans son monde, car il comprendrait alors que les puissants les exploitent, les oppriment, les volent, les trompent et leur mentent tout en détruisant l’écosystème, en stockant des armes apocalyptiques et en menant des guerres sans fin, sans autre raison que celle de maintenir et d’étendre leur pouvoir.

Le public ne se lève pas et n’utilise pas sa force collective pour renverser les puissants parce qu’il a été manipulé avec succès pour ne pas le vouloir.

Les fictions médiatiques s’effondrent.

Le public a été manipulé avec succès pour qu’il ne veuille pas se soulever et utiliser sa force collective pour renverser les puissants, parce que les puissants ont pu renforcer leur contrôle narratif sous la forme d’achats de médias, de financements de think tanks, d’achats de politiciens, de mise en œuvre d’opacité gouvernementale, de promotion de censure sur Internet et d’autres formes de gestion de la perception.

Les puissants utilisent leur contrôle narratif pour s’assurer qu’un nombre suffisant de membres du public croient vivre dans une démocratie libre où les choses ne sont pas parfaites, mais où elles sont aussi bonnes que faire se peut, au lieu d’une oligarchie d’entreprises où les puissants les exploitent, les oppriment, les volent, les trompent et leur mentent tout en détruisant l’écosystème, en stockant des armes apocalyptiques et en menant des guerres sans fin.

Tant que les puissants seront capables d’exercer un contrôle sur les récits dominants, il n’y aura jamais assez de membres du public prêts à utiliser la force collective pour se débarrasser des puissants et créer une société saine.

Les puissants resteront capables d’exercer un contrôle sur les récits dominants aussi longtemps que le public maintiendra sa relation malsaine actuelle avec des récits biaisés.

Les fictions médiatiques s’effondrent.

Un changement collectif vers une relation saine avec la réalité signifierait que la pensée devient l’outil que l’évolution nous donné, plutôt que ce bavardage bruyant et incessant qui domine nos vies, où nous sommes poussés par la peur et l’attachement à accréditer une série infinie de récits biaisés, et à les nourrir du pouvoir de la foi.

Si nous avions une relation saine avec la réalité, nous considérerions naturellement les récits sur ce qui se passe dans le monde de manière beaucoup plus objective, car plutôt que de nous y accrocher par peur et par attachement à des idées, nous aurions suffisamment d’espace psychologique pour les observer et examiner de manière critique si elles sont ou non des outils qui nous sont utiles dans le moment présent.

Si l’humanité effectuait collectivement une telle transition à grande échelle – une transition dont les sages, à travers les millénaires, nous assurent que les humains sont pleinement capables – alors l’humanité deviendrait impossible à manipuler efficacement.

Si l’humanité devient impossible à manipuler efficacement, les mensonges seront impossibles à dissimuler par le contrôle narratif, et l’humanité utilisant sa force collective pour créer une société saine deviendra inévitable.

Et ce qui est drôle, c’est que, d’une manière étrange et hors champ que personne n’aurait pu prévoir, la relation actuelle de l’humanité avec les fictions médiatiques semble toucher à sa fin.

Les fictions médiatiques s’effondrent.

Les récits s’effritent de toutes parts.

Les anciennes façons de comprendre ce qui se passe dans le monde ne tiennent plus la route.

La confiance dans les médias n’a jamais été aussi basse, et elle ne fait que diminuer.

Les gens sont plus que jamais conscients que tout ce qu’ils voient peut être de la propagande ou de la désinformation.

La technologie Deepfake sera bientôt si avancée et si accessible que personne ne fera plus confiance aux vidéos.

Le dirigeant du pays le plus puissant du monde parle d’une manière qui n’a aucun rapport avec les faits ou la réalité, et les gens ont appris à ne pas en attendre mieux.

Les gens ordinaires souffrent financièrement mais Wall Street s’épanouit, une incohérence dans l’histoire de l’économie qui ne fait que s’accentuer.

Toute la classe médiatique va maintenant passer des années à mener le public sur des fausses pistes de type collusion avec la Russie, pour ensuite agir comme si de rien n’était quand cela s’avérera complètement infondé.

Il existe un virus qui perturbe massivement l’ensemble de la civilisation humaine, avec deux récits très différents qui se déroulent simultanément, et les deux parties sont convaincues à 100 % que tous les faits accréditent pleinement leur position.

Il y a des manifestations où les gens sont de plus en plus conscients qu’on les flatte avec une approbation et une compréhension creuses, alors que leurs principales revendications restent complètement ignorées.

Il y a une campagne présidentielle entre deux candidats de toute évidence atteints de démence sénile [Trump et Biden, NdT] et les médias prétendent que tout va bien et que tout est normal, malgré ce que les gens peuvent voir de leurs propres yeux.

Les médias de la planète vont être saturés des récits de propagande pour l’un ou l’autre côté, sans aucun égard pour la vérité sur ce qui se passe, dans les nouvelles escalades de la guerre froide entre l’empire centré sur les États-Unis et le gouvernement non absorbé de la Chine.

Maintenant, ils en sont même à parler d’ovnis. [Il s’avère que le Pentagone a une unité spécialisée dans les ovnis ! NdT]

Les fictions médiatiques s’effondrent.

Tout s’accélère vers du bruit blanc – un point de saturation.

Combien de temps pensez-vous que nous pouvons continuer comme ça ?

Jusqu’où pensez-vous que la relation de l’humanité avec les récits médiatiques peut être étirée avant qu’elle rompe et force une toute nouvelle façon d’être ?

Combien de temps avant que les gens commencent à se considérer de plus en plus couramment comme des individus et à déterminer quels récits leur sont utiles, au lieu de se tourner vers les gestionnaires de récits de l’establishment comme ils le faisaient auparavant ?

Combien de temps avant que les gens se retrouvent de plus en plus souvent à se poser la question « Est-ce vrai ? »

Combien de temps faudra-t-il encore pour que les gens se posent de plus en plus souvent la question « Qu’est-ce que la vérité ? »

Combien de temps avant que les gens se retrouvent de plus en plus souvent à se demander « Sur quoi d’autre m’ont-ils trompé ? »

Combien de temps avant que les gens se posent de plus en plus souvent la question « Sur quoi d’autre me suis-je aveuglé ? »

La pression actuelle qui s’exerce sur notre relation collective avec la réalité est insoutenable.

Ce serait une mauvaise chose si nous avions une relation saine avec les récits biaisés, mais ce n’est pas le cas ; nous avons une relation profondément malsaine avec les récits biaisés, ce qui nous a rendus vulnérables à de terribles abus à grande échelle.

Nous sommes maintenant, en tant qu’espèce, en train de nous sortir collectivement de notre ancienne relation malsaine avec les récits biaisés.

Les fictions médiatiques s’effondrent.

Tout est en train de s’écrouler.

Cela ne peut pas être une mauvaise chose.

Cela pourrait très, très bien finir.

Traduction Entelekheia
Image OpenClipart-Vectors / Pixabay

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :