Élections 2020 : les politiques-unies des USA

Par Caitlin Johnstone
Paru sur Consortium News sous le titre ELECTION 2020 – The United Politics of America


Lorsque vous regardez la politique américaine, il semble qu’il y ait deux factions politiques principales en très fort désaccord l’une avec l’autre. « Divisée » est un mot qui revient souvent. « Polarisé » en est un autre.

Il est bien sûr vrai que beaucoup d’émotions circulent entre ces deux factions, et la plupart d’entre elles sont en effet négatives. Tout cycle d’information donné en Amérique implique généralement plus d’un exemple de l’inimitié vitriolique entre eux.

Mais au delà des insultes et des débats passionnés, ces deux factions sont en fait furieusement en accord l’une avec l’autre. Elles sont d’accord tout le temps.

Elles sont d’accord sur le fait que le gouvernement américain doit rester le centre d’un empire mondial ; elles se contentent d’ergoter passionnément sur quelques détails de la manière dont cet empire doit être dirigé, comme le fait de savoir si le prince héritier saoudien aurait dû recevoir ou non une petite sanction pour avoir démembré un journaliste du Washington Post avec une scie à os.

Ils sont d’accord pour que les États-Unis restent à tout prix les maîtres unipolaires de la planète ; ils se chamaillent juste à grand bruit sur certains détails de son apparence, comme la question de savoir s’il devrait y avoir des noms de généraux confédérés sur leurs bases militaires.

Ils sont d’accord sur le fait qu’il devrait y avoir une présence militaire américaine massive dans le monde entier ; ils débattent simplement furieusement de petits détails, par exemple la question de savoir si quelques petits milliers de ces militaires devraient rester en Allemagne ou être déplacés en Pologne.

Ils concordent sur la nécessité d’une violence militaire de masse sans fin pour soutenir l’empire centré sur les États-Unis* ; ils se contentent de différer sur la question de savoir si cette violence militaire doit être davantage axée sur la Syrie ou l’Iran.

Ils conviennent qu’il est nécessaire de menacer la planète entière avec des armes nucléaires tout en intensifiant les agressions contre d’autres puissances nucléaires ; ils se disputent furieusement pour savoir qui devrait avoir le doigt sur le bouton.

Ils s’accordent à dire qu’il est nécessaire de contrôler l’économie mondiale d’une main de fer ; ils se chamaillent simplement sur les modalités, comme par exemple comment et quand lancer une guerre commerciale avec la Chine.

Ils conviennent du fait que l’inégalité des revenus et des richesses devrait persister aux États-Unis ; ils sont simplement en désaccord passionné sur la manière dont elle devrait persister, comme la question de savoir si les Américains devraient ou non recevoir un autre paiement dérisoire de 1200 dollars pour la relance cette année.

Ils sont d’accord pour dire que la ploutocratie devrait continuer à diriger l’Amérique ; ils s’affrontent juste sur des points mineurs, comme la question de savoir si les ploutocrates devraient ou non payer un peu plus d’impôts.

Ils sont d’accord pour dire que les Américains devraient continuer à faire l’objet d’une propagande agressive ; ils se disputent simplement pour savoir si cela doit être fait par Fox News ou MSNBC.

Ils conviennent du fait que les Américains devraient être étroitement surveillés et leur discours étroitement contrôlé ; ils débattent simplement des détails, comme le fait de savoir si les personnalités de droite sont ou non censurées de manière disproportionnée sur les réseaux sociaux.

Sur toutes les questions qui affectent le plus gravement les personnes réelles à grande échelle, ces deux factions politiques sont en parfait accord. Mais elles font énormément de bruit sur le minuscule 1% du spectre sur lequel elles sont en désaccord.

Elles ne permettent aucune discussion générale sur la question de savoir si l’empire oligarchique doit continuer à exister ; toutes leurs questions, arguments et crises d’hystérie tournent autour de comment il devrait exister.

C’est ce qu’elles sont censées faire. Elles sont conçues pour empêcher la population américaine de voir clairement quel est le vrai débat, c’est pourquoi toute personne qui s’appuie sur une vision du monde qui favorise l’une ou l’autre de ces factions dominantes souffrira inévitablement de confusion et de perceptions erronées. Ce sont des filtres perceptifs conçus pour cacher le seul vrai débat dans la politique américaine.

Le vrai débat dans la politique américaine n’est pas entre les deux factions principales qui sont d’accord l’une avec l’autre sur pratiquement tout ce qui compte, dans toute la mesure du possible. Le vrai débat est celui qui oppose ces deux factions à ceux qui comprennent que tout le statu quo américain doit être jeté aux toilettes.

Le véritable débat politique en Amérique se situe entre (A) ceux qui comprennent que l’empire américain est la force la plus destructrice sur cette planète et qu’il est corrompu de la tête aux pieds, et (B) ceux qui souscrivent aux discours partisans du courant dominant conçu pour soutenir l’empire américain.

Si la politique était réelle en Amérique, ce serait le débat que tout le monde verrait. Non pas entre deux septuagénaires meurtriers qui se crient dessus pour savoir qui déteste le plus le socialisme, mais entre le bord qui s’oppose à l’empire oligarchique et celui qui le promeut et le protège.

Mais la politique n’est pas réelle en Amérique. C’est un spectacle. Un spectacle de marionnettes à deux mains pour distraire le public pendant que des pickpockets le volent comme au coin d’un bois.

Si vous voulez voir les choses clairement, ignorez complètement le faux drame du spectacle de marionnettes et concentrez-vous sur l’avancement du vrai débat : l’empire oligarchique centré sur les États-Unis est corrompu au-delà de toute rédemption et devrait être complètement démantelé.

Traduction Entelekheia
Photo Anncapictures / Pixabay

*Note de la traduction : Caitlin Johnstone emploie l’expression « empire centré sur les États-Unis » pour désigner la zone d’influence des USA, à savoir les pays de l’Otan, le Commonwealth britannique, nombre de pays d’Amérique du Sud et des pays d’Asie comme par exemple l’Inde et le Japon.

1 réponse

  1. 2 novembre 2020

    […] Élections 2020 : les politiques-unies des USA […]

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :