La guerre Trump-Biden n’aura pas lieu

Le système électoral des USA est cassé, mais personne ne songe à le réparer. Malgré les soupçons de fraude massive qui ont entaché ces élections, Trump n’obtiendra pas son nouveau décompte des votes, parce que même pour les Républicains, la situation ne l’exige pas – il n’y a en fait qu’un seul parti aux USA, comme l’a expliqué Noam Chomsky : le parti du business, qui compte une aile « droite » et une aile « gauche » soumises aux mêmes impératifs et aux mêmes intérêts. Qui que soit le président, à quelques détails près, les mêmes politiques s’appliqueront.

Mais, étant donnés les questionnements non résolus sur les possibles fraudes de ces dernières présidentielles américaines, la porte est désormais ouverte au chaos social : si voter ne sert plus à rien, de quelles nouvelles façons le peuple américain va-t-il chercher à se faire entendre ?


Par Debs is dead
Paru sur Moon of Alabama sous le titre Why Murdoch Called The Race – by Debs is dead


Les gens sont tellement concentrés sur la forêt qu’ils en ratent souvent les arbres.

Je suis choqué par le nombre de journalistes qui s’étonnent parce que le New York Post et Fox News, deux des médias américains les plus importants de Rupert Murdoch, [1] se sont rangés derrière la présidence Biden. Murdoch a déjà soutenu de nombreux candidats présumés de « centre gauche », Tony Blair et William Clinton étant deux des exemples les plus évidents.

Murdoch ne se soucie pas de l’ « équipe » à laquelle ses satrapes prétendent appartenir tant qu’elles font ce qu’on leur dit, de sorte que Rupert puisse continuer de faire passer ses méga-contrats.

La publication dans le New York Post [2] du contenu de l’ordinateur portable de Hunter Biden a été un coup de de semonce pour Biden. Pour autant que nous sachions, Murdoch a peut-être organisé la censure de Facebook/Twitter avant la publication de l’article du NY Post. Pourquoi ? – parce qu’il voulait faire savoir aux Démocrates qu’il avait une pile d’informations compromettantes sur Biden et qu’il était prêt à les utiliser si nécessaire.

J. Edgar Hoover [3] n’avait rien sur Murdoch parmi ses dossiers compromettants.  Je suis sûr que Murdoch en a beaucoup sur Biden et Harris, tout comme il en avait beaucoup sur Trump.

En d’autres termes, les Démocrates ne devraient pas se réjouir du fait que le NY Post et Fox News parlent tous deux d’une victoire de Biden, alors qu’en réalité il s’agit simplement d’une nouvelle victoire de Murdoch.

Une dernière chose : forcer un nouveau décompte coûte très cher. L’un des avocats de l’équipe de James Baker a déclaré que le nouveau décompte de 2000, en Floride, avait coûté des millions à l’époque. Ils ont dû payer des avocats pour plaider leur cause, puis payer encore d’autres avocats pour entreprendre le deuxième décompte.

Où diable Trump va-t-il trouver le fric pour forcer les nouveaux décomptes dans les multiples États où il pense que des votes lui ont été volés ? Certains États remboursent les frais frais si le nouveau décompte indique que vous avez gagné, mais d’autres ne le font pas. Certains États procèdent à un nouveau décompte si la différence est inférieure à 1 %, d’autres non. Indépendamment du fait que l’engagement d’une bande d’avocats bien formés pour plaider une affaire devant les tribunaux fédéraux et d’État, jusqu’à la Cour suprême, est un exercice très coûteux, d’autant plus que Trump affirme vouloir mener de front différents procès dans plusieurs États.

Par coïncidence, le NY Post de Murdoch a publié un article sur ce sujet exact.

Ainsi, le parti pris de Murdoch, face aux élites économiques, en faveur de Biden/Harris, rend très incertain que de nombreux milliardaires dépensent pour un (a) cheval perdant et (b) quelqu’un qui n’a pas d’importance, puisque Biden est désormais sous la coupe de Murdoch et qu’il leur obéira de toutes façons.

Traduction et note d’introduction Entelekheia
Illustration  Amberzen / Pixabay

Notes de la traduction

[1] Le magnat des médias de droite Rupert Murdoch possède un empire de titres de presse, de chaînes de télévision et de firmes de production cinématographique aux USA, dans le Royaume-Uni et en Australie. Voir liste sur Wikipedia.

[2] Pour avoir publié des informations compromettantes sur le fils de Joe Biden, Hunter, Le New York Post a été suspendu de Twitter et Facebook pendant des semaines.

[3] J. Edgar Hoover était un directeur du FBI que personne n’osait défier, et pour cause : il détenait des dossiers compromettants sur tout le monde… Il est resté à son poste de 1924 jusqu’à sa mort, en 1972.

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :