La seule façon de contrer le trumpisme est de mettre fin aux conditions qui l’ont créé, pas de le censurer

Le même destin nous guette en France… aux mêmes causes, les mêmes effets.


Par Caitlin Johnstone
Paru sur RT America sous le titre You counter Trumpism by ending the conditions which created it, not with authoritarian policies


L’option qui consisterait à stopper la montée du trumpisme en changeant le système a été écartée. Au lieu de cela, on demande aux gens de débattre des avantages et inconvénients qu’il y aurait à donner encore plus de pouvoirs au système corrompu même qui a créé Trump.

La classe politique/médiatique américaine a fait pression pour que des politiques plus autoritaires soient mises en place dans le but d’écarter la menace du « terrorisme intérieur » à la suite de l’effraction du Capitole. Le président Biden, qui travaillait déjà à la mise en place de nouvelles politiques de lutte contre le terrorisme intérieur bien avant le 6 janvier, a confirmé après l’effraction qu’il fait une priorité de ces nouvelles mesures. La censure politique de l’internet se banalise de plus en plus, des projets de loi anti-manifestations sont adoptés, et nous voyons maintenant les libéraux de gauche encouragés à former des « armées numériques » pour espionner les partisans de Trump et les dénoncer aux autorités.

Et un pourcentage étonnamment élevé de la population américaine semble ne voir aucun problème dans tout cela, même dans des secteurs du spectre politique dont on aurait pu espérer qu’ils soient plus raisonnables.

« Que pouvons-nous faire d’autre ? » se demandent-ils. « Quelle autre solution pourrait-il y avoir à la menace de dangereux fascistes et de complotistes qui continuent à gagner en pouvoir et en influence ? »

De fait, il y a beaucoup de choses à faire, et aucune d’elles ne consiste à consentir à de nouvelles mesures autoritaires de type Patriot Act ou à encourager les ploutocrates de Silicon Valley à censurer le discours politique mondial. Mais il y a des flots de propagande, à grande échelle, pour empêcher que cela ne devienne évident pour chacun.

(Tweet : « La nouvelle guerre contre le terrorisme intérieur arrive »)

Le seul moyen d’endiguer la vague de trumpisme (ou de fascisme, ou de suprématie blanche, ou de culte de Trump, ou quel que soit le terme utilisé pour désigner ce qui vous inquiète ici) est d’éliminer les conditions qui l’ont créée.

Trump n’a pu lancer avec succès sa campagne de faux populisme qu’en exploitant l’opinion répandue selon laquelle il y avait un marécage à assécher, un système politique corrompu dont la direction ne favorisait pas les intérêts du peuple.

Les théories du complot n’existent que parce que le gouvernement fait souvent des choses nocives et ment à leur sujet avec l’aide des médias, forçant les gens à tenter de deviner ce qui se passe derrière le mur opaque du secret gouvernemental.

La seule chose que les gens comprennent est qu’il leur faut un homme fort et digne de confiance pour refondre le système, si ce système les trahit.

Les personnes qui souhaitent réellement mettre fin au trumpisme devraient promouvoir la fin de la corruption dans le système politique, la fin de l’opacité de leur gouvernement, la fin de leur système électoral particulièrement douteux, et la fin des politiques néolibérales qui ont rendu les Américains de plus en plus pauvres et et de moins en moins soutenus par le gouvernement qui prétend les protéger.

Mais ces changements ne sont pas admissibles par la classe politique/médiatique américaine, car elle parle au nom d’un empire qui dépend de ces caractéristiques.

Sans corruption, la classe ploutocratique ne pourrait pas utiliser les dons de campagne et le lobbying des entreprises pour installer et maintenir des politiciens qui voteront dans son intérêt.

Sans secret gouvernemental, l’empire oligarchique ne pourrait pas conspirer en secret pour alimenter les programmes militaires et économiques qui forment le ciment de l’empire.

Sans les mensonges des médias de masse, le consentement des gens ne pourrait pas être acquis à des guerres et à un système qui ne sert pas leurs intérêts.

Sans la pauvreté et l’austérité généralisées, les gens ne seraient pas politiquement incapables de contester l’influence politique massive des ploutocrates.

(Tweet : Depuis le jour de l’insurrection du Capitole, au moins neuf Etats ont introduit des législations anti-manifestations. »)

L’option consistant à stopper la montée du trumpisme en changeant le système est donc écartée, ce qui explique pourquoi on n’entend jamais parler de cette possibilité dans les cercles dominants. La seule option proposée aux gens est de débattre des avantages et inconvénients qu’il y aurait à donner encore plus de pouvoirs au système corrompu même qui a créé Trump, des pouvoirs qui seront sous le contrôle du prochain personnage trumpien né de ce même système.

Vous n’allez pas empêcher le fascisme en créant un monstre autoritaire pour le réduire au silence, et même si vous le pouviez, vous n’arrêteriez le fascisme qu’en devenant vous-même le fascisme. Pour arrêter la montée du fascisme, vous devez changer. De façon radicale. Croire que vous pouvez le faire disparaître sans changer votre situation, c’est comme croire que vous pouvez éviter un train en marche en vous cachant les yeux.

Il n’y a aucun argument valable contre ce que je dis ici. Dire que les puissants ne permettront aucun changement positif serait simplement confirmer ce que je dis, et confirmer la nécessité de démettre les puissants du pouvoir. Dire que mettre fin à la corruption, au secret gouvernemental et à l’injustice ne serait que donner aux terroristes ce qu’ils veulent, ce serait se transformer en lèche-bottes d’une obséquiosité si caricaturale qu’il n’y aurait pas de mots pour la caractériser.

Oui, un changement est absolument nécessaire. Oui, les puissants résisteront de toutes leurs forces à ce changement. Mais l’alternative est de les laisser plonger le monde dans l’obscurantisme et la destruction. Nous allons devoir trouver un moyen de gagner.

Traduction et note d’introduction Corinne Autey-Roussel
Photo Pixabay : Un des nombreux villages de tentes aux USA. Leurs habitants travaillent, mais leurs salaires ne suffisent plus à acheter ou louer une habitation.

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :