Catégorie : Analyses

Venezuela, Equateur, ALBA, Socialiste, communiste, Chavez, Maduro, Moreno, Lenin, Haïti

Guerre sournoise en Equateur, guerre totale au Venezuela

Les renversements de Manuel Zelaya au Honduras (2009), de Fernando Lugo au Paraguay (2012), puis de Dilma Rousseff au Brésil (2016) par des coups d’Etat dits « institutionnels », auxquels se sont ajoutés la mort de Chávez (mars 2013), ont amené les adeptes de « la fin de cycle » – un supposé recul définitif de la « vague de gauche » (d’Amérique du Sud) – à croire l’affaire bien engagée. Mais…

Peak oil, ressources, décroissance, croissance, crise, crises, avenir, réformes, UE,

Des fourmis et des hommes

Même si ce texte reflète avant tout les préoccupations de l’auteur quant à l’avenir énergétique de nos sociétés, il peut être lu à beaucoup d’autres niveaux aussi. Capitalisme néolibéral, prédation de pays du tiers-monde, divisions sociales irréductibles et troubles mentaux en expansion dans tout l’Occident… nous ressemblons de plus en plus à ce personnage décrit dans l’article, l’homme-fourmi qui tourne en rond, à l’aveuglette, dans sa quête d’un bonheur inaccessible – et qui finit par mourir de faim à quelques mètres d’une source de nourriture.

Macron, UE ,Merkel, législatives, majorité, présidentielles, euro, Sapir, écologie,

Macron: l’hiver vient…

« Nous avons donc un nouveau Président, et un nouveau gouvernement. Ce dernier apparaît comme le résultat de tractations politiciennes, mais aussi d’une alchimie subtile visant à donner au Président tout pouvoir sur la politique menée par le pays. » – Par Jacques Sapir

Lobbies, lobbys, labby, UE, accords, corruption, néolibéral,

Quinquennat Hollande, une ultime victoire des lobbys contre… la réglementation du lobbying

Dans un environnement néolibéral comme le nôtre, toute tentative de maintien du statu quo est illusoire. Les accords qu’on estime invendables au public se passent en catimini, les lois dites « françaises » dérivent en fait de directives de Bruxelles, les discussions se font à huis clos – et toujours au bénéfice du secteur privé qui avance, avance…

Propagande, médias, fake news,

Propagande à tous les étages

« Un groupe d’« experts en sécurité » venant de 27 pays s’est réuni à Prague pour une conférence sur la menace que fait peser la Russie sur les élections démocratiques en Occident. Entre autres choses, les délégués ont discuté d’un rapport publié jeudi par le programme Kremlin Watch du groupe de réflexion European Values, intitulé 35 mesures en 15 étapes pour renforcer la résilience du processus électoral démocratique.

souverainisme, France, souveraineté,

Victoire et défaite des idées souverainistes

« Une contradiction forte marque la période actuelle. Le premier tour de l’élection présidentielle a révélé la victoire culturelle des idées souverainistes. Le second tour a entériné leur défaite. Les causes de cette défaite sont multiples. » – Par Jacques Sapir

Trump change de vitesse : la nouvelle stratégie en Syrie est aujourd’hui entre les mains de Tillerson et Lavrov

Encore un revirement de Trump que rien de précis n’explique : après des promesses de campagne de refonte de la politique étrangère des USA dans une direction pacifiste fondée sur des traités commerciaux, puis un premier revirement militariste et agressif consécutif à son élection et, on le suppose, à des pressions des « élites » néocon américaines (dont la guerre perpétuelle semble être le seul horizon), assiste-t-on à un retour de Trump N° 1 ?

Décompositions et recompositions

« C’est peu dire que d’affirmer que l’élection présidentielle qui vient de se dérouler a engendré une recomposition profonde du spectre politique. Les résultats du 1er tour de cette élection en témoignent : nous serions ainsi, selon certains, entrés dans une période de quadripartisme. Mais, les règles du système électoral français risquent de mettre un terme rapide aux ambitions des uns ou au contraire de conforter les espoirs des autres. » – Par Jacques Sapir

Emmanuel Clinton et la révolte des élites

« Donc, en fin de compte, l’Occident a été sauvé par l’élection d’Emmanuel Macron à la présidence de la France : soulagement à Bruxelles, une eurozone pleine d’entrain, et des reprises boursières sur les marchés d’Asie. Cela a toujours été une évidence. Après tout, Macron était approuvé par l’UE, déesse des marchés, et par Barack Obama. Et il était totalement soutenu par la classe dirigeante française. C’était un référendum sur l’UE – et l’UE, dans sa configuration actuelle, a gagné. »