Catégorie : Divers

Destructions wahhabites : les pelleteuses à l’assaut des lieux saints de l’Islam

Au delà de l’émotion, la destruction de sites historiques majeurs par Daech en Syrie et en Irak pose question : le vandalisme de l’organisation terroriste relève-t-il de la simple irresponsabilité ou au contraire, est-il fondé sur une idéologie précise ? A l’examen des attitudes wahhabites envers les lieux de mémoire, la réponse se trouve en Arabie Saoudite. Si la destruction de lieux sacrés – et avant tout ceux de l’islam lui-même – a eu ses adeptes dans le passé, dont les premiers Abassides au VIIIème siècle et les premiers Séfévides persans au XVIème siècle, ce n’est qu’avec l’arrivée du wahhabisme, au XVIIIème siècle, qu’elle s’inscrit au coeur même de l’islam réformiste radical. Or, le wahhabisme est aux fondements de l’Arabie Saoudite.

La responsabilité des États-Unis dans la famine au Yémen

L’interminable guerre de la « coalition de pays arabes » (Arabie Saoudite, EAU, Bahreïn, Koweït, Qatar, Jordanie, Égypte, Maroc, avec le soutien logistique et de renseignements des USA) contre l’un des pays les plus pauvres de la planète, le Yémen, se poursuit depuis 2015 et ne semble engendrer qu’une seule réponse des pays occidentaux: toujours plus de ventes d’armes à l’Arabie Saoudite. Et les victimes s’accumulent dans ce qui s’apparente beaucoup plus à un génocide qu’à une guerre et donne lieu, aujourd’hui, à l’une des pires crises humanitaires depuis 1945. Les organisations humanitaires hurlent dans le désert. L’ONU dénonce mais ne bouge pas.

De l’hypocrisie au cynisme

« Par souci de simplicité, supposons qu’à sa création, toute société donnée est une organisation gagnant-gagnant pour tous ses membres, qui peuvent prospérer en travaillant pour le bien commun. Au fil du temps, la société grandit, mûrit, devient mature puis pourrit, avec l’ensemble des organisations gagnant-gagnant qui la sous-tendent dégénérant en un ensemble de systèmes gagnant-perdant, où quelques gagnants se battent autour des restes qu’ils extorquent ou confisquent à la multitude des perdants. »

Le réservoir, les jolies fleurs et la poubelle

« Ce matin là, j’arrive donc en cours avec vingt minutes de retard – le temps de me garer. Quand je pousse la porte de la salle 13, j’ai une seconde d’hésitation : je regarde autour de moi. La table de l’entrée est couverte de livres comme ‘Enseigner sans crier’ ; ‘S’aimer soi-même pour réussir sa vie’ ; ‘La paix, ça s’apprend’ ; un énorme dé en mousse trône sur le bureau de la formatrice à côté d’une balle en plastique, et chacun de mes vingt collègues stagiaires est penché sur un origami : pas de doute, je suis bien au troisième cours du séminaire « Culture de la paix et de la non-violence ».

Est-ce qu’Andrew Jackson Trump incarnera la doctrine de Bannon ?

L’apocalypse est pour demain ! Steve Bannon, le premier conseiller de Donald Trump, en est du moins persuadé. Eh non, nous ne parlons pas ici d’une vulgaire bulle financière prête à éclater ou même d’un crash global du capitalisme de casino mondialisé, mais carrément de la Bataille finale du Bien contre le Mal. Le Crépuscule des dieux, la fin du Kali Yuga, l’Armageddon, Ahura Mazda contre Ahriman, la bataille de la fin des temps de Mahomet !
Oyez et tremblez !

Le projet de loi « Arrêtons d’armer des terroristes » de la Représentante au Congrès Tulsi Gabbard arrive devant le Sénat des USA

Après être allée en Syrie pour évaluer elle-même la situation sur place et avoir écrit son rapport « Le peuple de Syrie veut désespérément la paix » avec la plus grande honnêteté, la politicienne démocrate, membre du Congrès et vétéran de l’armée des USA anti-guerre Tulsi Gabbard voit l’arrivée de son projet de loi antiterroriste devant le Sénat – un projet de loi dont le texte implique clairement l’existence de financements de groupes terroristes islamistes par les USA. Que dire de plus sinon bravo, Madame !

USA : Des psychiatres renommés achetés par les compagnies pharmaceutiques

Nous vivons certes dans une société très différente de celle des USA, mais la vigilance s’impose : La publication médicale britannique The Lancet, la plus renommée au monde, accuse la recherche médicale et plus largement scientifique actuelle d’être gangrenée par des études faussaires ; à Bruxelles, le lobby pharmaceutique fait un travail de sape quotidien, et tout comme aux USA, la psychiatrie française médicalise de plus en plus des états normaux, ce qui permet de prescrire toujours plus de médicaments inutiles, voire toxiques, même à des enfants. Un exemple, les prescriptions de Ritaline (une amphétamine dangereuse) ont déjà explosé en France.

USA : Sale temps pour les pédophiles

Sans entrer dans un débat sur leur légitimité, les soupçons qui pèsent sur John Podesta à la suite des fuites d’e-mails de Wikileaks, ajoutés à l’approbation publique du documentaire de dénonciation d’abus sexuels d’enfants-acteurs à Hollywood « An Open Secret » et dernièrement, à la chute inattendue et fracassante du chouchou de l’extrême droite américaine Milo Yiannopoulos soulignent l’exaspération croissante de la population générale des USA face à la pédophilie.