Catégorie : En bref

Le mystère de l’or vénézuélien et de la Banque d’Angleterre

Les pirates ne ressemblent pas forcément à Johnny Depp dans Pirates des Caraïbes. Ils peuvent battre pavillon britannique plutôt que le crâne et les os entrecroisés. Ils peuvent s’appeler Banque d’Angleterre plutôt que Jolly Roger. Et leur brigandage de cette semaine a eu lieu sur ordre d’un américain. — Par George Galloway

UE, Brexit, zones, industrie, pêche, pêcheurs, eaux, territoriales, France, Royaume-Uni, Grande-Bretagne,

La France est effarée par l’impact qu’aurait un Brexit sans accord sur son industrie de pêche

L’UE croyait pouvoir faire du chantage au Royaume-Uni en le menaçant de paralyser son économie à travers un Brexit sans accord, avec arrêt des échanges commerciaux, s’il ne se pliait pas à ses exigences. Mais l’arme est à double tranchant, et l’UE a fini par réaliser qu’un gel de ce type se retournerait contre elle. Il semble que pour la France, ce serait tout particulièrement dévastateur.

Ingérence russe, Russophobie, McCarthysme, USA, Paranoïa, Congrès, Mueller, Trump, Enquête,

Les Démocrates américains préparent une prise de contrôle d’internet par le gouvernement des USA

Certes, ça patauge encore, les propositions ne sont pas toutes applicables, a fortiori selon les différentes législations des pays où les géants américains d’internet sont présents — c’est-à-dire partout dans le monde — mais la volonté de contrôler le net mondial est bien là.

Syrie, Missiles, Trump, France, Royaume-Uni, Grande-Bretagne, Attaque, Pentagone, Macron, May, Russie, Barzeh,

Frappes de missiles en Syrie : le compte n’est pas bon

Il y a de grandes différences entre le rapport du ministère de la défense russe sur les frappes contre la Syrie et la description du briefing du Pentagone sur le même sujet. Selon le Pentagone, seules trois lieux ont été ciblées. Selon la Russie, beaucoup plus.

Syrie : qui tire les ficelles ?

Frappes contre la Syrie : le danger est qu’ils ne s’arrêteront pas et continueront d’avancer, pour savoir jusqu’où ils peuvent aller dans leurs tentatives pour affaiblir le gouvernement Assad et soutenir leurs alliés djihadistes sur le terrain, avant de déclencher une réaction russe. C’est de la folie.