Catégorie : Histoire

Il était une fois le Rojava…

Bâtir un nouveau Moyen-Orient, à leur profit, sur les ruines de l’empire ottoman est l’un des buts premiers des puissances occidentales depuis la Première Guerre mondiale. A ce jour, les tentatives d’ingérence, réussies ou non, n’ont pas cessé. L’entité territoriale de fantaisie connue sous le nom de Rojava n’en est qu’un des derniers avatars. – Par Michel Raimbaud

L’Eurafrique et le mythe de l’indépendance

L’indépendance n’a pas décolonisé les pays africains et n’a pas mis fin à l’exploitation européenne. Une remontée historique dans les causes de la perpétuation du schéma colonial sous sa forme actuelle éducorée, mais toujours aussi présente, permet d’en comprendre la raison.

Syrie, Kurdes, Kurdistan, USA, Etats-Unis, Russie, Manbij, Erdogan, Turquie, YPG,

Trahir les Kurdes est une vieille habitude américaine

Le président américain Donald Trump est fermement condamné par des voix bipartisanes de Washington pour avoir « vendu » les Kurdes en Syrie. Mais les plus hystériques, selon lesquels l’honneur de l’Amérique a été souillé par Trump sont à bien des égards ridicules, étant donnée la longue histoire de trahison des Kurdes par les États-Unis.

art, abstrait, Guerre, froide, CIA, Congress, Cultural, Freedom, Nelson, Rockefeller, New York, CBS, propagande, de Kooning, Pollock, contemporain, Jeune, peinture, France, peinture, figurative, Pop art, Op art, minimalisme, art conceptuel, propagande, Tom, Wolfe, Pierre Basset, Florence Condamine,

L’Amérique et l’art abstrait : quand l’art devient une arme politique

Un article de 1995 particulièrement éclairant sur les tendances actuelles de l’art en Occident. Quelles sont les racines des œuvres contemporaines omniprésentes dans nos espaces publics, malgré un rejet à peu près général du public ? Des documents déclassifiés dans les années 90 donnent la réponse : la Guerre froide.

Le pacte germano-soviétique, fruit amer des accords de Munich

Après la guerre, « pour le monde occidental – désormais aligné derrière la bannière étoilée -, la coalition des démocraties contre l’hydre hitlérienne cède la place à la coalition des démocraties contre l’hydre communiste ». Dans ce contexte de propagande de Guerre froide, les raccourcis les plus stupéfiants seront de mise, notamment celui qui dénonce le pacte germano-soviétique comme une preuve de collusion, ou du moins de parenté idéologique entre l’Allemagne hitlérienne et l’Union Soviétique.
Bruno Guigue rétablit la vérité historique.

Pour comprendre la brutalité du capitalisme, il faut remonter aux plantations des USA

Des esclaves d’hier aux mineurs de terres rares misérables d’aujourd’hui, et s’il n’était pas possible au capitalisme de prospérer autrement que par l’exploitation souvent inhumaine de toute une frange de population, qu’elle soit locale, importée ou étrangère ? Retour sur l’histoire édifiante d’un pays, les USA, qui s’est littéralement bâti sur le capitalisme.

1944, Union Soviétique, Opération, Bagration, Débarquement, Front, Est, Staline, 22, juin, Maréchal, Joukov, Wehrmacht, Infanterie, stratégie, Armée rouge, Seconde, Guerre, mondiale,

22 juin 1944 : l’Union Soviétique casse les reins de l’armée de la bête

La plus grande offensive terrestre de l’histoire de la guerre, l’Opération Bagration, a récemment, et mystérieusement disparu des débats occidentaux sur la Deuxième Guerre mondiale. La raison de cette amnésie : elle était soviétique. Lancée le 22 juin 1944 sous les ordres du maréchal Joukov, elle a pourtant porté un coup terrible à La Wehrmacht.

1945 : Les idéaux qui ont remporté la victoire sont encore les plus grands

Le 9 mai 1945, le fascisme hitlérien a finalement été écrasé sous les décombres de Berlin et le « Reich de mille ans » a heureusement trouvé une fin prématurée. Les coups mortels contre lui avaient été très majoritairement portés par l’Armée rouge et les fantômes des 27 millions de citoyens soviétiques tués qu’elle portait sur ses épaules. – Par George Galloway

Un triste anniversaire : le bombardement de la Yougoslavie, vingt ans après

Ces jours-ci marquent l’anniversaire du bombardement de la Yougoslavie par l’OTAN. Il a commencé le 24 mars 1999 et a duré 78 jours. Il n’a pas connu de trêve, pas même pour la Pâque orthodoxe. Cette attaque a été un véritable forfait, et ses raisons réelles n’avaient aucun rapport avec le message médiatique « humanitaire » délivré aux foules occidentales.

Venezuela : une fois de plus, on tente de nous vendre une guerre

« Ce n’est pas la première fois que notre gouvernement et nos médias conspirent pour entraîner le peuple occidental dans une guerre contre un autre pays — ou aider à perpétrer un coup d’État aux effets forcément désastreux. J’ai donc pensé que c’était le moment idéal pour passer en revue les quatre principales productions US. » – Par Lee Camp