Catégorie : Histoire

Le choc des barbaries

Vous êtes-vous demandé pourquoi personne, pendant des siècles, n’avait entendu parler de « terrorisme islamique » et pourquoi, tout d’un coup, à la suite de la guerre d’Afghanistan débutée en 2001, tous les médias en ont été saturés ? D’où vient le terrorisme, un phénomène éminemment moderne ? Le chercheur algérien Amir Nour propose son analyse. Nous y ajouterions volontiers une étude sur les origines sanglantes du Wahhabisme (une secte de l’Islam très singulière et quasi-spécifique au royaume d’Arabie Saoudite) mais pour le moment, place à Amir Nour pour quelques pistes de réflexion politiquement incorrectes.

Pourquoi l’Amérique veut des guerres

Jacques R. Pauwels, historien, politologue et auteur de plusieurs livres dont l’indispensable ‘Mythe de la bonne Guerre’, signait en 2003 cet article majeur, qui garde toute son actualité.

Un holocauste occulté : La stratégie de bombardements des USA

La Deuxième Guerre mondiale a fondé le développement et le déploiement des technologies de destruction de masse associées aux forces aériennes, en particulier aux bombardiers B-29, au napalm et à la bombe atomique.

Dossiers déclassifiés : 638 façons de tuer Fidel Castro, documentaire

Pendant des décennies, les USA ont tenté d’assassiner Fidel Castro. Si certaines tentatives étaient bien planifiées et n’ont pu être désamorcées à temps que grâce à la sagacité du chef de la sécurité du Lider maximo, Fabian Escalante, la plupart étaient cocasses ou carrément ridicules.

Une brève histoire des hurluberlus

Paul Laity revisite sur le ton de l’humour la gauche britannique de l’époque de George Orwell et les rapports de ce dernier avec ceux qu’il avait appelé « les hurluberlus de la gauche ». Inutile de dire que nous avions exactement les mêmes en France.

Comment les USA ont protégé des criminels de guerre japonais

Au Japon, les USA, suivis des Japonais eux-mêmes, ont remis en selle des milliers de criminels de guerre issus d’une des armées les plus barbares que l’histoire ait connu. Article d’introduction à un vaste sujet qui à ce jour, crée une suite de tensions diplomatiques en Asie, notamment entre le Japon et ses deux principales victimes, la Chine et la Corée.

Ce n’est pas la bombe atomique qui a poussé le Japon à capituler

L’arrivée de l’Armée rouge du 9 août sur le prolongement sud de l’île Sakhaline, l’archipel japonais des Kouriles d’où elle menaçait d’envahir l’île d’Hokaido dans les heures suivantes a probablement été le réel déclencheur de la déclaration publique de capitulation de l’empereur Hirohito.