Zemmour, Onfray, Todd, industrie, France, paupérisation, classes, moyennes, déflation, salariale, fragmentation, fragmentation, rurales, urbaines, Gilets, jaunes, faillite, dérégulation, dette, planche, billets, Union, européenne, UE, vacuité, politique, 2008, banques, crise,

Raser gratis ou saigner à blanc, la fausse alternative

Certains pays, au premier rang desquels la Chine, ont su prendre ce qu’il est convenu d’appeler « le tournant de la mondialisation ». La France, engluée dans de vieilles querelles et des notions dépassées, menée par un leadership débordé par la rapidité des changements géopolitiques et paralysée par les structures obsolètes de l’UE, n’est pas de ceux-là. Article d’Ambroise de Rancourt.

souveraineté, Pékin, violence, chemise, noire, Hong Kong, jeunes, drogue, amphétamines, anticommuniste, anticommunisme, race, ethnie, haine, raciale, sinophobie, crystal, meth, méthamphétamine,

Hong-Kong : un infiltré chez les « chemises noires » raconte

A la base des émeutes de Hong Kong, on trouve le même ressort qu’en Ukraine post-Maïdan : une haine ethnique fabriquée de toutes pièces, avec un violent rejet envers les Russes dans un cas, de la sinophobie dans l’autre, et dans un cas comme dans l’autre, savamment attisée par des intérêts étrangers. Récit d’un Hongkongais infiltré chez les émeutiers.

art, abstrait, Guerre, froide, CIA, Congress, Cultural, Freedom, Nelson, Rockefeller, New York, CBS, propagande, de Kooning, Pollock, contemporain, Jeune, peinture, France, peinture, figurative, Pop art, Op art, minimalisme, art conceptuel, propagande, Tom, Wolfe, Pierre Basset, Florence Condamine,

L’Amérique et l’art abstrait : quand l’art devient une arme politique

Un article de 1995 particulièrement éclairant sur les tendances actuelles de l’art en Occident. Quelles sont les racines des œuvres contemporaines omniprésentes dans nos espaces publics, malgré un rejet à peu près général du public ? Des documents déclassifiés dans les années 90 donnent la réponse : la Guerre froide.

USA vs Chine : les phases de la guerre hybride

A mesure de la montée en puissance et en influence de la Chine et de la chute concomitante de son rival, les USA, ces derniers ont pratiqué toutes sortes de pressions, avec des tactiques de harcèlement souvent illégales tant au regard du Droit international que, récemment avec les émeutes de Hong Kong, du Traité signé par le Royaume-Uni et la Chine lors de la rétrocession de la région à la Chine.

USA 2019 : manufacture médiatique d’une hystérie anti-fasciste de masse

Aux USA, le Russiagate est mort, tué par les faits ou plutôt, par leur absence telle qu’amplement documentée par le rapport de Robert Mueller, qui n’a pas pu établir la plus vague collusion entre Trump et le Kremlin. Mais les médias grand public libéraux de gauche, qui ont juré d’avoir la peau du président des USA, ne s’avouent pas vaincus : place au Nazigate !

La démocratie selon Boris : on demande à la reine, monarque héréditaire, de bloquer le Parlement !

La reine d’Angleterre a accepté d’entériner la décision de Boris Johnson de suspendre le Parlement, ce qui coupe l’herbe sous les pieds de ceux qui, en son sein, s’apprêtaient à manoeuvrer pour empêcher le Brexit ou au moins, en obtenir un nouvel ajournement. S’agit-il pour autant d’un respect du choix du peuple de la part de Johnson ?

Les Houthis du Yémen représentent-ils l’avenir de la guerre ?

Si vous voulez voir l’avenir de la guerre, observez attentivement les combats au Yémen. Là-bas, les Houthis, un groupe rebelle basé dans le nord-ouest du pays, ont combattu les militaires richement financés et équipés de l’Arabie Saoudite et des Émirats Arabes Unis, jusqu’à les vaincre. Ils se sont même montrés capables de lancer des attaques jusqu’au sein de l’Arabie Saoudite. Comment ?

Démocrates, Trump, art, négociation, négociateur, Iran, accord, nucléaire, JCPOA, diplomatie, novembre, élections, économie, USA, Etats-Unis, Républicains, Congrès, Sénat, Trump, Russiagate, Kavanaugh, Hillary, Clinton,

Trump est-il aussi habile négociateur qu’il l’affirme ?

Nombre des observateurs de Trump sont complètement perdus quant à ses buts et méthodes. Est-il aussi nul et mal embouché qu’il en a l’air ? Sacrifie-t-il les subtilités diplomatiques à une urgence, son « Amérique d’abord », par crainte d’une récession mondiale imminente ou par volonté farouche d’inverser la dynamique de perte graduelle d’influence de son pays ? Pratique-t-il, comme le croient certains irréductibles, un « billard à trois bandes » digne d’un Machiavel moderne ?
Réponse.

Le pacte germano-soviétique, fruit amer des accords de Munich

Après la guerre, « pour le monde occidental – désormais aligné derrière la bannière étoilée -, la coalition des démocraties contre l’hydre hitlérienne cède la place à la coalition des démocraties contre l’hydre communiste ». Dans ce contexte de propagande de Guerre froide, les raccourcis les plus stupéfiants seront de mise, notamment celui qui dénonce le pacte germano-soviétique comme une preuve de collusion, ou du moins de parenté idéologique entre l’Allemagne hitlérienne et l’Union Soviétique.
Bruno Guigue rétablit la vérité historique.