Étiqueté : Corée du Nord

La matrice coréenne

Le ministre de la défense à Séoul a proposé des discussions avec la Corée du Nord dans le village frontalier de Panmunjom. Pyongyang peut également être en faveur de discussions – comme il l’a déjà indiqué. Mais il peut y avoir des préconditions, par exemple la suspension des provocations annuelles représentées par les exercices militaires conjoints entre la Corée du Sud et les USA. L’enjeu, la nouvelle Route de la soie eurasienne. – Par Pepe Escobar

L’état de guerre des USA : juillet 2017

Ceci est la situation de la guerre aux USA en juillet 2017. Irak, Syrie, Afghanistan, Yémen, Honduras, Vénézuela, Colombie, escalade des tensions avec la Corée du Nord, l’Iran, la Russie et la Chine, à quoi il faut ajouter la Somalie et la guerre furtive des drones… État des lieux.

Trump change de vitesse : la nouvelle stratégie en Syrie est aujourd’hui entre les mains de Tillerson et Lavrov

Encore un revirement de Trump que rien de précis n’explique : après des promesses de campagne de refonte de la politique étrangère des USA dans une direction pacifiste fondée sur des traités commerciaux, puis un premier revirement militariste et agressif consécutif à son élection et, on le suppose, à des pressions des « élites » néocon américaines (dont la guerre perpétuelle semble être le seul horizon), assiste-t-on à un retour de Trump N° 1 ?

De la Corée à Abou Ghraib – la guerre, les armes biologiques, la torture et retour à la guerre

« Les USA et le Royaume-Uni avaient développé des programmes d’armement biologiques au cours de la Deuxième Guerre mondiale, mais ces armes n’ont pas été employées sur le front européen. Les Japonais employaient des armes biologiques, avec un succès mitigé, en Chine et ailleurs. A la fin de la Deuxième Guerre mondiale, l’Unité 731 de guerre biologique japonaise avait été capturée par les USA. » Les armes biologiques développées par les Japonais ont ensuite été employées par les USA contre des populations civiles et des unités militaires nord-coréennes et chinoises. En toute illégalité.

Quand Washington perd le Nord en Corée

« A plusieurs reprises au cours des dernières semaines, les responsables américains ont claironné leur détermination face à la Corée du Nord. Certes, la détermination est une vertu, à condition toutefois de savoir pourquoi elle est invoquée, ce qui n’est pas le cas ici. Ainsi, à quoi sont donc déterminés les membres de l’administration Trump ? A empêcher que la Corée du Nord ne se dote de l’arme nucléaire, alors que ce pays a procédé à cinq essais depuis 2006, narguant ainsi deux administrations américaines successives ? A éviter une guerre, alors que celle-ci n’est pas plus imminente aujourd’hui qu’hier, et que personne ne semble la souhaiter ? »

Trump – en Corée du Nord, ce sont des êtres humains que vous allez assassiner !

Un danger d’attaque de la Corée du Nord par les USA – et non l’inverse – existe, malgré les efforts diplomatiques de la Chine pour en dissuader le régime Trump. Et comme toujours dans ces cas-là, la propagande commence par déshumaniser ceux qu’on se propose de bombarder. D’où l’importance de textes comme celui d’Andre Vltchek.

Pourquoi la Corée du Nord a besoin de son arsenal nucléaire – et comment en finir avec cette menace

Rumeurs de guerre persistantes entre les USA et la Corée du Nord, menaces de répliques nucléaires de Pyongyang en cas d’attaque américaine/sud-coréenne, qui a raison, qui a tort ? Kim Jong-un est-il le déséquilibré imprévisible que nous présentent les médias ? La mise au point de Moon of Alabama.

C’est du gâteau : La nouvelle norme de la politique étrangère de Trump

« Tout se passe comme si la machine dysfonctionnelle de l’administration Trump était devenue prisonnière de la nécessité de justifier les retournements de veste et les mensonges flagrants de son Commandant-en-chef des parts de gâteau au chocolat assaisonnées aux Tomahawks, alors qu’avant, Trump tirait sa force de ses dénonciations de l’hypocrisie et des mensonges inhérents aux élites américaines et à l’État profond. »