Étiqueté : Deuxième Guerre mondiale

Hitler propagande nazi nazis, maison,

Années 30 : Comment la ‘guimauve’ des médias a aidé Hitler à accéder au pouvoir

Comme nous le savons désormais à la suite des travaux d’historiens comme Anthony Sutton, Jacques R. Pauwels, Edwin Black, Charles Higham ou encore David Talbot, les USA et plus généralement, le grand capital n’étaient en rien opposés à Adolf Hitler, bien au contraire : pour eux, il représentait un bon placement et une garantie contre le communisme qui, à la suite de la Révolution d’Octobre 1917 en Russie, menaçait de s’étendre progressivement à toute l’Europe.

Tirailleurs, Thiaroye, Sénégal, colonies, France, Première Guerre mondiale, Deuxième Guerre mondiale,

Le massacre de Thiaroye, une conséquence de l’esprit colonial ?

En décembre 1944, à Thiaroye au Sénégal, des officiers français massacrent des tirailleurs sénégalais sans la moindre raison ou justification. A ce jour, aucune explication valable de leur comportement n’a été donnée. Pire : les tirailleurs survivants du massacre ont été poursuivis et condamnés à des peines de prison, officiellement pour « rébellion armée », en réalité pour couvrir la culpabilité des officiers coloniaux. Soixante-treize ans après, l’affaire n’est toujours pas réglée.

De la Corée à Abou Ghraib – la guerre, les armes biologiques, la torture et retour à la guerre

« Les USA et le Royaume-Uni avaient développé des programmes d’armement biologiques au cours de la Deuxième Guerre mondiale, mais ces armes n’ont pas été employées sur le front européen. Les Japonais employaient des armes biologiques, avec un succès mitigé, en Chine et ailleurs. A la fin de la Deuxième Guerre mondiale, l’Unité 731 de guerre biologique japonaise avait été capturée par les USA. » Les armes biologiques développées par les Japonais ont ensuite été employées par les USA contre des populations civiles et des unités militaires nord-coréennes et chinoises. En toute illégalité.

USA : Changement de régime ou changement de système ?

Comment stopper les changements de régime et les guerres incessantes des USA et dans leur sillage, de leurs alliés de l’OTAN et autres ? Les conclusions de l’auteur sont peut-être un peu biaisées, et d’autres possibilités sont peut-être envisageables. Peut-être. Quoi qu’il en soit, le diagnostic qu’il pose dans cet article est aussi valable aujourd’hui qu’au jour de sa publication, en 2004. En d’autres termes, rien n’a changé sinon qu’à force de dépenser en programmes militaires et en guerres, les USA se sont dramatiquement paupérisés.

Nouvelles d’Eurasie : la stratégie des USA pour reprendre la main

« De façon inquiétante pour les magouilleurs cupides de Washington DC, il y a beaucoup de nouvelles activités économiques en Eurasie, dont très peu offrent un rôle quelconque aux USA. Ces activités comprennent des plans pour une Union eurasienne menée par la Russie, un développement de l’Organisation de coopération de Shanghai (SCO), et l’avancée rapide de la méga-aventure chinoise One Belt, One Road. Cette dernière serait, de fait, une nouvelle Route de la soie s’étendant de Vladivostok jusqu’à Lisbonne, qui donnerait une influence économique à la Chine et à la Russie à travers les continents d’Asie et d’Europe (…) Ce scénario est un cauchemar pour Washington. »

Pourquoi l’Amérique veut des guerres

Jacques R. Pauwels, historien, politologue et auteur de plusieurs livres dont l’indispensable ‘Mythe de la bonne Guerre’, signait en 2003 cet article majeur, qui garde toute son actualité.

Un holocauste occulté : La stratégie de bombardements des USA

La Deuxième Guerre mondiale a fondé le développement et le déploiement des technologies de destruction de masse associées aux forces aériennes, en particulier aux bombardiers B-29, au napalm et à la bombe atomique.

Comment les USA ont protégé des criminels de guerre japonais

Au Japon, les USA, suivis des Japonais eux-mêmes, ont remis en selle des milliers de criminels de guerre issus d’une des armées les plus barbares que l’histoire ait connu. Article d’introduction à un vaste sujet qui à ce jour, crée une suite de tensions diplomatiques en Asie, notamment entre le Japon et ses deux principales victimes, la Chine et la Corée.

Ce n’est pas la bombe atomique qui a poussé le Japon à capituler

L’arrivée de l’Armée rouge du 9 août sur le prolongement sud de l’île Sakhaline, l’archipel japonais des Kouriles d’où elle menaçait d’envahir l’île d’Hokaido dans les heures suivantes a probablement été le réel déclencheur de la déclaration publique de capitulation de l’empereur Hirohito.