Étiqueté : Deuxième Guerre mondiale

Accord iranien, JCPOA, Trump, OTAN, UE, USA, Paribas, Macron, Merkel, Tusk, diplomates russes, Expulsions, Poutine, Russie, sanctions, Syrie, Iran, Italie, Lega, 5 Stelle, 5 étoiles, Euro, Tiré, fil, mensonge, venu, livre, Walter, Hallstein, nazi, Robert, Schuman, Jean, Monnet, CIA, Couve de Murville, De Gaulle, Philippe, Villiers, UE, Commission, européenne, Wall Street, Banque, Roosevelt,

Philippe de Villiers chez Ardisson : « L’UE est-elle un complot américain ? »

Aujourd’hui, peut-on parler de tout ? Peut-on, par exemple, faire de longues et minutieuses enquêtes historiques, découvrir des manœuvres sordides enterrées depuis longtemps et en faire état publiquement sans se faire traiter de complotiste, alors même que ce processus d’enquête fondée sur des faits avérés et des documents irréfutables est l’exact contraire du complotisme et la meilleure façon de le combattre ?

URSS, Union soviétique, Communisme, Russie, Russophobie, Hystérie, Propagande, Nucléaire, Deuxième Guerre mondiale, OTAN, de Gaulle, Eltsine, Poutine, Complexe militaro-industriel, USA, Etats-Unis, Coup d’État, Ukraine, Syrie, Wesley Clark, Afghanistan, Irak, Soudan, Libye,Syrie, Yémen, Terrorisme, Libéralisme, Hégémonie,

Contre-histoire de la “guerre froide”, par Bruno Guigue

De l’Ukraine à l’affaire Skripal, de la Syrie au Russiagate, l’actualité offre sa ration quotidienne de ce qu’il faut bien appeler la nouvelle « guerre froide ». Comme au bon vieux temps, le monde est divisé entre les bons et les méchants, et on subit une avalanche impressionnante de propagande.

Huit faux drapeaux qui ont marqué l’histoire

Le représentant russe auprès de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) a qualifié lundi de «provocation flagrante» la présumée attaque chimique du 7 avril à Douma. De telles provocations sont lourdes de conséquences. D’autres «incidents» sous faux drapeau dont provoqué des guerres dans le passé, par exemple…

La bataille de Stalingrad : un tournant de l’Histoire

Il y a 75 ans, les Soviétiques infligeaient une défaite mémorable à l’Allemagne, une « razgrom », pour le dire dans leur langue. C’est à Stalingrad que prend définitivement fin la Blitzkrieg des nazis. Les Soviétiques y ont encerclé 300 000 Allemands. Ceux-ci capitulent le 2 février 1943.