Étiqueté : Israël

Une leçon de diplomatie de Dominique de Villepin

Italie, UE, Iran, les USA de Trump en roue libre, Gaza, Jérusalem, Corée du Nord… exercice d’empathie cognitive (se mettre mentalement à la place de l’autre pour maîtriser les enjeux) : quand un vrai diplomate, malheureusement aujourd’hui une espèce rare en Occident, parle un vrai langage de diplomatie.

Bachar, Assad, Syrie, USA, Kurdes, Turquie, Afrin, Bush, Obama, Guerre, Iran, Israël,

Pourquoi est-ce que Washington hait Bachar el-Assad ?

L’animosité envers Assad est profonde, et va jusqu’à des accusations fondées sur des sources hostiles selon lesquelles il aurait délibérément massacré des centaines de milliers de ses propres citoyens, aussi bien qu’à des affirmations douteuses sur un usage présumé de gaz chimiques, ce qui a abouti à une attaque de missiles contre une base aérienne syrienne à Shayrat.

Turquie, Erdogan, Palestine, Jerusalem, Organisation de la coopération islamique, OCI, Sommet, Istanbul,

La Turquie reprend-elle la tête du monde musulman ?

La Déclaration d’Istanbul de l’Organisation de la coopération islamique, qui reconnaît Jérusalem-Est comme capitale de l’État de Palestine est un événement considérable. Une période de transformation se profile dans le monde musulman — avec la Turquie à la barre ?

Israël, Capitale, Trump, Iran, Turquie, Russie, Jérusalem, Hamas, Palestine, Palestiniens,

Comment la question de Jérusalem fait le jeu de l’Iran, de la Turquie et de la Russie

En prenant une décision aussi lourde de conséquences potentielles que la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël, les USA ont-ils montré leurs limites en matière de diplomatie ? Quoi qu’il en soit, aucun observateur ne comprend la logique qui sous-tend cette démarche ou qui peut y gagner – sauf les adversaires des USA.

Corée du Nord, DPRK, USA, Guerre, Missiles, Défense, Dissuasion, Nucléaire, Troisième guerre mondiale,

Corée du Nord : pourquoi la prolifération nucléaire?

Depuis le début des années 1990, un pays en particulier – les Etats-Unis pour le nommer – s’est à plusieurs reprises affranchi des règles du droit international. On a pu le constater, du Kosovo à l’Irak. La subversion que ce comportement a impliqué a conduit à une grande incertitude en ce qui concerne l’ordre international, qui a tendu à être de plus en plus régi par le principe de « la loi du plus fort ». – Par Jacques Sapir