Étiqueté : Libéralisme

gilets, jaunes, médias, journalistes, journalisme, crise, confiance, hostilité, fake news, complotisme, déontologie, déni, violences, policières, casseurs, démocratie, liberté, expression, inforamtion, investigation, médiocrité, tina, libéralisme,

Gilets jaunes : la crise médiatique dans la crise démocratique

L’ensemble de la profession a été secouée par le constat du degré d’hostilité qu’elle suscite. La sidération a été redoublée par le constat que les journalistes pouvaient aussi se retrouver la cible des forces de l’ordre et subir des tirs de LBD, des brimades et des entraves (illégales) à leur travail. Pour certains, cette tombée des nues présente une similitude frappante avec celle du pouvoir découvrant l’ampleur de la rage populaire, si peu anticipée, mais si explicable, des gilets jaunes.

Venezuela : les gangsters Trump, Pence, Pompeo rejouent ‘Pirates des Caraïbes’

Tout cela n’a rien à voir avec Maduro, parce que les États-Unis avaient cherché à renverser son prédécesseur Hugo Chavez pendant plus d’une décennie. Bien que Chavez ait été l’un des politiciens les plus régulièrement élus de la planète, les présidents américains Bush, Obama et Trump l’ont tous trois qualifié de « dictateur ».

Le mouvement des Gilets jaunes peut-il s’étendre aux USA ?

Un article qui a le mérite d’exposer le principal danger posé par les Gilets jaunes : l’effet dit « domino », autrement dit la contagion internationale. De fait, l’histoire enseigne que les révoltes ont tendance à se propager de pays en pays, et si jadis, ce processus pouvait prendre des années, parfois des décennies, aujourd’hui, il pourrait être considérablement abrégé.