Étiqueté : Route de la soie/One Belt One Road

Iran, Rohani,

L’Iran parie sur l’avenir avec le réformiste Rohani

« L’histoire retiendra aussi que l’Iran – un mélange complexe de théocratie et de démocratie – est allé aux urnes et cette fois encore, a choisi un réformiste ouvert sur le monde, exactement au moment où le président Trump a entamé son premier voyage à l’étranger, dans le monde musulman, par la visite d’une théocratie totalitaire, l’Arabie Saoudite, qui est obsédée par l’idée de fomenter des divisions entre sunnites et chiites. »

Paix, harmonie et bonheur, et un déluge de yuans

Une nouvelle sorte de mondialisation, non plus fondée sur la primauté du secteur privé et de la finance, mais sur une initiative géopolitique/économique chinoise d’État adressée à des pays souverains, en d’autres termes une interconnexion organisée par les planificateurs du gouvernement chinois, et inscrite dans le cadre d’un monde multipolaire – c’est comme ça que se présente la méga-aventure eurasienne One Belt, One Road. Suite de la couverture du forum de Pékin, par Pepe Escobar.

La Chine élargit sa Route de la soie au monde entier

Avec le forum international Belt and Road sur la nouvelle Route de la soie chinoise qui démarre ce dimanche à Pékin, la mondialisation prend un sens très différent. Le point sur un bouleversement majeur de l’équilibre mondial des grandes puissances, par Pepe Escobar

Les entreprises chinoises opérant en Afrique emploient une main-d’oeuvre locale à hauteur de 86%, selon McKinsey

Après des décennies de pillage éhonté de l’Afrique par l’Occident, un nouvel espoir pour le continent ? La Chine, qui y injecte des investissements depuis quelques années déjà, crée des emplois, bâtit des aéroports, des voies ferroviaires, des routes, des écoles, des stades, et stimule la croissance africaine dans le cadre de la méga-aventure du XIXe siècle One Belt, One Road…

L’Allemagne est-elle en train de dicter les règles du Brexit au Royaume-Uni ?

Dans cet article, l’auteur évoque le scénario-catastrophe redouté par les USA, à savoir un départ des pays de l’UE vers l’Eurasie, avec à la clé un rapprochement avec la Chine, la Russie et les pays de l’Organisation de coopération de Shanghai via des investissements dans l’initiative One Belt, One Road, et au bout du chemin, la construction stratégique, politique et économique d’une grande Europe des nations « de Lisbonne jusqu’à Pékin en passant par Vladivostok ».

USA : Il n’y aura pas de retour en arrière sur la russophobie

De plus en plus, la fureur russophobe proprement hallucinante de Washington perd ses allures de pathologie et acquiert les contours bien plus familiers de l’intérêt personnel. Pour résumer, Tous les observateurs attentifs de la géopolitique s’accordent à dire que les dirigeants des USA ont de sérieuses raisons de redouter la Russie. D’où l’hystérie.
La mise au clair de Pepe Escobar

Nouveau revirement possible de Washington : vers une résurrection du TTIP ?

« Par la voix de Paul Ryan, président de la Chambre des représentants américaine, Washington a fait savoir que les négociations autour du partenariat transatlantique pour le commerce et l’investissement – TTIP ou TAFTA – n’étaient pas enterrées. En visite à Londres le 20 avril avec une délégation de la chambre basse du Congrès pour discuter d’un nouvel accord commercial entre son pays et le Royaume-Uni, le député républicain du Wisconsin a affirmé que « les États-Unis continueront à travailler de près avec [leurs] amis européens, et définiront la marche à suivre pour les négociations du TTIP».

Pourquoi Washington est terrifié par la Russie et la Chine

En quoi consiste le partenariat russo-chinois ? Quels accords exacts Poutine et Xi ont-ils passés au cours de leurs nombreuses réunions et concertations de haut vol ? Accords stratégiques, dédollarisation, retour progressif de l’étalon-or en Eurasie et chez les BRICS, marché commun eurasien, nouvelle Route de la soie… de nombreux axes inquiètent la puissance déclinante de Washington. Le point, par Pepe Escobar.

Le conseiller de Trump à la Sécurité nationale feinté – Pas de désunion entre la Chine et la Russie

Une nouvelle démonstration fascinante de la déconnexion des USA, qui donnent vraiment l’impression d’habiter un univers parallèle où ils créent leur propre réalité et où leurs désirs deviennent des faits de terrain. A rapprocher de l’article de Justin Raimondo, ‘Notre classe politique est-elle devenue folle ?’ du 18 avril dernier.

Le Pentagone – et Daech – ciblent l’Iran

« Au moins, la feuille de route de Washington sur l’Iran est étalée au grand jour ; plus – et de plus lourdes – sanctions ; un harcèlement non-stop couplé à une propagande constante à destination de l’opinion publique occidentale ; des opérations secrètes et enfin, la possibilité d’une guerre ouverte. »
Ou, autre possibilité, juste beaucoup de bruit pour rien ?