Étiqueté : Route de la soie/One Belt One Road

Chine, Donald Trump, Impérialisme, Inde, Irak, Iran, OCS, Pakistan, Qatar, Route Route de la soie/One Belt One Road, OBOR, BRI, Russie, Syrie, USA, Arabie Saoudite, Route de la soie, Moyen-orient,

Turquie-Chine, le sultan à la cour du Roi Dragon

Un article publié il y a quelques jours dont les événements, depuis, ont corroboré la justesse. Alors que la Turquie commence à recevoir des parties du système de défense antimissile russe S-400 dans le silence – probablement dû à la sidération – du Pentagone, le Congrès des USA réclame à cor et à cris des sanctions contre le « faux frère » turc. Qui n’en a cure. Voici pourquoi.

Une chimère de l’Occident : modeler la Chine à son image

L’UE présente des symptômes évidents de schizophrénie. D’une part, elle ne peut pas se passer de la Chine sur le plan économique et veut être la « meilleure amie » du géant, mais, en même temps, elle peut quelque peu ressembler à Trump, se plaignant de pratiques commerciales déloyales et montant sur ses grands chevaux sur ses valeurs européennes. De son côté, Washington fulmine mais rien n’y fait : la Chine reste la Chine.

Irak, Syrie, Iran, Liban, Daesh, EI, évacuation, Daech, USA, Trump, Raqqa, Damas, Frontière, Kurdes,

L’échec de la politique américaine ouvre la frontière irako-syrienne et la route Iran-Beyrouth

« L’élimination imminente de la menace que représente l’EI a donné lieu à une rare rencontre. Le chef d’état-major iranien, le ministre syrien de la Défense et le chef d’état-major irakien se sont réunis à Damas, la capitale syrienne, et ont décidé de rouvrir les frontières entre l’Irak et la Syrie. » – C’est une nouvelle majeure pour l’avenir de quatre pays : l’Iran, l’Irak, la Syrie et le Liban, quatre pays-étapes de l’ancienne et future Route de la soie.

New York Times, Washington Post, Khashoggi, Syrie, Daech, EI, journaliste, médias, Ben Salmane, réformiste, Bezos,

Moyen-Orient : nouvel axe Turquie-Iran-Qatar, l’Arabie Saoudite furieuse

Les conséquences de plus de huit années de guerre en Syrie ont changé la dynamique régionale d’une manière imprévue pour les États-Unis et leurs alliés. Grâce à des documents fuités, nous savons depuis un certain temps déjà que l’objectif provisoire de Washington était, à tout le moins, de déstabiliser le gouvernement Assad dans l’espoir de réduire l’influence iranienne. Cette stratégie anti-Assad s’est retournée ses auteurs…

La cause ouïghoure, coqueluche de l’Occident

« Les Ouïghours sont l’une des 54 nationalités minoritaires reconnues par la Constitution de la République populaire de Chine. Située à l’extrémité occidentale de la Chine, la Région autonome ouïghoure du Xinjiang a une population composite de 24 millions d’habitants, dont 46% de Ouïghours et 39% de Han. » Que s’y passe-t-il réellement ? Par Bruno Guigue.

L’inquiétude de Macron sur la présence chinoise en Afrique tient à la préservation des richesses de l’Occident

« Quand je vois des dirigeants occidentaux sourire, serrer des mains et distribuer de sages conseils, main sur le cœur, au cours de leurs tournées en Afrique, je m’installe confortablement pour profiter du spectacle, parce que vous savez que vous allez assister à de l’hypocrisie de première catégorie ». Exemple.

États-Unis, URSS, BRI, OBOR, Route de la soie, CPEC, Xinjiang, Pékin, Washington, camps, internement, rééducation, Sanctions, guerre commerciale, Daech, Al-Qaïda,

Le Xinjiang, la nouvelle Route de la soie chinoise et la « carte islamique »

Nous assistons à des offensives répétées de propagande contre Pékin de la part des États-Unis et d’autres contre « l’incarcération et la répression de masse des Ouïghours, des Kazakhs et d’autres minorités ethniques dans le Xinjiang ». Que se cache-t-il derrière l’inquiétude occidentale sur le sort des Ouïghours ?