Étiqueté : Royaume-Uni

G-20, Hambourg, Merkel, Xi, Trump, sanctions,

Le G-20 sorti tout droit de l’enfer

L’éventuelle histoire future du G-20 de Hambourg pourrait bien commencer par une question posée quelques jours plus tôt par le président Donald Trump – ou plutôt par son rédacteur de discours – à Varsovie : « La question fondamentale consiste à savoir si l’Occident a la volonté de survivre. » – Par Pepe Escobar

Arabie saoudite, Qatar, terrorisme, salafisme, islamisme, mosquée, mosquées, abou hamza, theresa may, Tories, Labour, Corbyn,

Royaume-Uni : Un rapport appelle à une enquête sur les financements de l’extrémisme islamiste par les États du Golfe

L’une des raisons possibles des résultats calamiteux des Tories menés par Theresa May dans les élections britanniques du 8 juin dernier était un rapport commandé en 2015 par David Cameron sur les financements et le soutien à des groupes djihadistes, qui se trouverait désigner notamment l’Arabie Saoudite, et que le gouvernement May a décidé de ne pas publier à cause de sa « sensibilité ». Aujourd’hui, la pression sur le gouvernement May s’accroît à la suite de la publication d’un nouveau rapport sur les financements de l’extrémisme salafiste-wahhabite au Royaume-Uni.

Daech, Terrorisme, Iran, Albanie, Kosovo,Tony Blair, CIA,

Djihad 2.0 : le prochain cauchemar en préparation

Pendant que les nouvelles Routes de la soie s’étendent sur l’Europe centrale, des manoeuvres contre divers pays (l’Iran, la Turquie, la Russie, les populations slaves de Macédoine et peut-être même les infrastructures construites, précisément, dans le cadre desdites Routes de la soie) s’y trament. Le tour d’horizon de Pepe Escobar.

Manchester, MI5, Libye, attentat,

La connexion Manchester-Libye en cinq minutes

Qui était le terroriste Salman Obeidi, ou plutôt, qui était son père ? Un terroriste lié à la Libye, à l’Arabie Saoudite et à al-Qaïda bien connu des services de renseignements britanniques… Un profil clair et concis par Pepe Escobar

Califat, Etat islamique, Daech, terrorisme, Arabie Saoudite, Wahhabisme, Salafisme, Salafistes, Recrutement, Manchester,

Daech et la puanteur de la mort en Occident

Quand Daech ajoute des victimes à sa tragique litanie d’attaques par des « loups solitaires » et/ou des « réseaux » – à Manchester, à Paris, Londres, Nice, Berlin – l’Occident fulmine contre ces « perdants maléfiques » (copyright Donald Trump). — Par Pepe Escobar

Trump change de vitesse : la nouvelle stratégie en Syrie est aujourd’hui entre les mains de Tillerson et Lavrov

Encore un revirement de Trump que rien de précis n’explique : après des promesses de campagne de refonte de la politique étrangère des USA dans une direction pacifiste fondée sur des traités commerciaux, puis un premier revirement militariste et agressif consécutif à son élection et, on le suppose, à des pressions des « élites » néocon américaines (dont la guerre perpétuelle semble être le seul horizon), assiste-t-on à un retour de Trump N° 1 ?

Juste après la Seconde Guerre mondiale, les Anglo-américains ont planifié des frappes nucléaires de masse contre l’URSS

Quelques semaines après la fin de la Seconde Guerre mondiale et la défaite de l’Allemagne, deux alliés de l’Union Soviétique, les États-Unis et la Grande-Bretagne, se sont hâtés de développer des plan militaires destinés à démanteler l’URSS et à anéantir ses villes par des frappes nucléaires massives.

L’Allemagne est-elle en train de dicter les règles du Brexit au Royaume-Uni ?

Dans cet article, l’auteur évoque le scénario-catastrophe redouté par les USA, à savoir un départ des pays de l’UE vers l’Eurasie, avec à la clé un rapprochement avec la Chine, la Russie et les pays de l’Organisation de coopération de Shanghai via des investissements dans l’initiative One Belt, One Road, et au bout du chemin, la construction stratégique, politique et économique d’une grande Europe des nations « de Lisbonne jusqu’à Pékin en passant par Vladivostok ».

Guerres de l’opium : le viol de la Chine par les puissances occidentales

Retour sur les débuts de la Chine moderne, avec son repère identitaire majeur : non pas le nationalisme de Sun Yat-sen, la république du Kuomintang ou le communisme de Mao comme on pourrait s’y attendre, mais les guerres de l’opium et le siècle d’humiliation de la Chine qui les ont suivies.