Étiqueté : Syrie

Les USA commettent des actes terroristes – pourquoi est-ce si difficile à comprendre ?

C’est toujours « l’État voyou » qui est une menace pour l’ordre mondial – ici l’Irak, là la Corée du Nord – ça les démange d’attaquer et la seule chose qui les retient est « le rôle démocratique des États-Unis », qui sanctionne les pays jusqu’à les affamer ou patrouillent dans leurs eaux territoriales avec d’immenses navires de guerre pour les intimider et les pousser à se rendre. Le responsable, en d’autres termes, est toujours le Despote oriental.

USA, Guerres, Complexe militaro-industriel, Afghanistan, Iran, Irak, Yémen, Somalie, Corée du Nord, Syrie, Ukraine, Chine,

Combien de guerres les USA peuvent-ils mener simultanément ?

Avec plus de 800 bases militaires dans le monde, des dépenses militaires à hauteur de la moitié de leur budget fédéral, un état de guerre permanent soutenu par une propagande belliciste omniprésente, les USA, dont l’économie se centre sur les guerres depuis la Deuxième Guerre mondiale, cherchent à perpétuer coûte que coûte leur système, quitte à mettre la planète entière en danger. De plus, comme tout système capitaliste, l’appareil guerrier des USA implique une croissance. Traduction : toujours plus de guerres. Jusqu’où, et jusqu’à quand ?

Syrie, Route de la soie, Belt and Road, One Belt One Road, Syrie, Chine, Russie, Reconstruction,

La nouvelle Route de la soie passera par la Syrie

Pendant qu’à Paris, les présidents des USA et de la France parlent d’établir une « feuille de route » pour la Syrie, la Chine est déjà sur place, contrats en main, pour mener à bien des projets de recontruction et avancer sur sa feuille de route à elle, la nouvelle Route de la soie et l’intégration eurasienne. – Par Pepe Escobar

L’état de guerre des USA : juillet 2017

Ceci est la situation de la guerre aux USA en juillet 2017. Irak, Syrie, Afghanistan, Yémen, Honduras, Vénézuela, Colombie, escalade des tensions avec la Corée du Nord, l’Iran, la Russie et la Chine, à quoi il faut ajouter la Somalie et la guerre furtive des drones… État des lieux.

Après l’enquête de Seymour Hersh, la connivence des médias dans la guerre de propagande contre la Syrie

A la suite de la publication des conclusions de Seymour Hersh selon lesquelles il n’y a pas eu d’attaque au gaz sarin à Khan Cheikhoun, en Syrie, dimanche dernier, d’étranges choses se sont produites : la Maison-Blanche s’est abruptement dite « avertie d’une préparation de nouvelle attaque au sarin par Assad ». Puis, le jeudi suivant, le Secrétaire de la défense James Mattis expliquait à des journalistes que « l’avertissement avait fonctionné » et que « Assad avait été dissuadé d’attaquer ».
Analyse.

Seymour, Seymour Hersh, Hersh, Sarin, Syrie, Maison-Blanche, fausse bannière, faux drapeau, USA, Al-Qaïda, Khan Cheikhoun,

La ligne rouge de Trump

Au bout de plusieurs mois d’enquête auprès de ses sources de la communauté du renseignement des USA, les conclusions du légendaire journaliste prix Pulitzer Seymour Hersh : il n’y a pas eu d’attaque au gaz sarin à Khan Cheikhoun, en Syrie, de la part des forces armées d’Assad.