Étiqueté : Syrie

Syrie, Route de la soie, Belt and Road, One Belt One Road, Syrie, Chine, Russie, Reconstruction,

La nouvelle Route de la soie passera par la Syrie

Pendant qu’à Paris, les présidents des USA et de la France parlent d’établir une « feuille de route » pour la Syrie, la Chine est déjà sur place, contrats en main, pour mener à bien des projets de recontruction et avancer sur sa feuille de route à elle, la nouvelle Route de la soie et l’intégration eurasienne. – Par Pepe Escobar

L’état de guerre des USA : juillet 2017

Ceci est la situation de la guerre aux USA en juillet 2017. Irak, Syrie, Afghanistan, Yémen, Honduras, Vénézuela, Colombie, escalade des tensions avec la Corée du Nord, l’Iran, la Russie et la Chine, à quoi il faut ajouter la Somalie et la guerre furtive des drones… État des lieux.

Après l’enquête de Seymour Hersh, la connivence des médias dans la guerre de propagande contre la Syrie

A la suite de la publication des conclusions de Seymour Hersh selon lesquelles il n’y a pas eu d’attaque au gaz sarin à Khan Cheikhoun, en Syrie, dimanche dernier, d’étranges choses se sont produites : la Maison-Blanche s’est abruptement dite « avertie d’une préparation de nouvelle attaque au sarin par Assad ». Puis, le jeudi suivant, le Secrétaire de la défense James Mattis expliquait à des journalistes que « l’avertissement avait fonctionné » et que « Assad avait été dissuadé d’attaquer ».
Analyse.

Seymour, Seymour Hersh, Hersh, Sarin, Syrie, Maison-Blanche, fausse bannière, faux drapeau, USA, Al-Qaïda, Khan Cheikhoun,

La ligne rouge de Trump

Au bout de plusieurs mois d’enquête auprès de ses sources de la communauté du renseignement des USA, les conclusions du légendaire journaliste prix Pulitzer Seymour Hersh : il n’y a pas eu d’attaque au gaz sarin à Khan Cheikhoun, en Syrie, de la part des forces armées d’Assad.

Chine, Donald Trump, Impérialisme, Inde, Irak, Iran, OCS, Pakistan, Qatar, Route Route de la soie/One Belt One Road, OBOR, BRI, Russie, Syrie, USA, Arabie Saoudite, Route de la soie, Moyen-orient,

L’occident ne réalise pas ce qui se prépare en Eurasie

Lors du sommet annuel de l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS), fondée en 2001, l’Inde et le Pakistan ont été admis comme membres à part entière. Ainsi, aujourd’hui, l’OCS ne se qualifie pas seulement comme l’organisation politique la plus importante – en termes de territoires et de population – au monde ; elle réunit aussi quatre puissances nucléaires. – Par Pepe Escobar

Clinton, neocon, néocon, néocons, impérialiste, guerre, guerres, complexe militaro-industriel,

Les électeurs de centre gauche clintonien sont littéralement des néocons

La définition de l’Urban Dictionary du mot néocon est : « Des paniers-percés doublés de fous criminels qui croient aux massacres de gens basanés pour instaurer un nouvel ordre mondial. Un gouvernement orwellien, des dépenses pharaoniques et des tonnes de bombes massacrant des dizaines de milliers de gens à travers la planète. Prenez les pires aspects des progressistes de gauche et des conservateurs de droite, combinez-les et vous avez un néocon ». C’est bien dans ce sens que Caitlin Johnstone l’entend.

Iran, Arabie Saoudite, Qatar, Syrie, Chine, Route de la soie, One Belt One Road, Trump, Riyad,

Du sang sur les rails de la nouvelle Route de la soie

Il est consternant pour Pékin d’observer les phases de l’affrontement incertain entre l’Arabie Saoudite et le Qatar. Aucun dénouement n’est en vue ; les scénarios plausibles comprennent même un changement de régime et un bouleversement sismique au Moyen-Orient. Et du sang sur les rails en Asie du Sud-Ouest ne peut que se traduire par des problèmes futurs majeurs pour la nouvelle Route de la soie – Par Pepe Escobar

Trump, Arabie Saoudite, armes, ventes, vente d'armes, complexe militaro-industriel, USA, Daech, al-Nosra

Abou Trump al-Amriki

« Harcelé chez lui dans une guerre sur plusieurs fronts menée par de puissantes factions de l’État profond, le président Trump, dans la première étape de son premier voyage à l’étranger, a atterri en grande pompe dans la pire des théocraties totalitaire. » Par Pepe Escobar

Trump change de vitesse : la nouvelle stratégie en Syrie est aujourd’hui entre les mains de Tillerson et Lavrov

Encore un revirement de Trump que rien de précis n’explique : après des promesses de campagne de refonte de la politique étrangère des USA dans une direction pacifiste fondée sur des traités commerciaux, puis un premier revirement militariste et agressif consécutif à son élection et, on le suppose, à des pressions des « élites » néocon américaines (dont la guerre perpétuelle semble être le seul horizon), assiste-t-on à un retour de Trump N° 1 ?