Étiqueté : Turquie

Il était une fois le Rojava…

Bâtir un nouveau Moyen-Orient, à leur profit, sur les ruines de l’empire ottoman est l’un des buts premiers des puissances occidentales depuis la Première Guerre mondiale. A ce jour, les tentatives d’ingérence, réussies ou non, n’ont pas cessé. L’entité territoriale de fantaisie connue sous le nom de Rojava n’en est qu’un des derniers avatars. – Par Michel Raimbaud

Casques, blancs, James, Mesurier, Syrie, suicide, balcon, Istanbul,

La triste mort de James Le Mesurier, fondateur des Casques blancs

Comme chacun sait, le mercenaire, ex-officier de l’armée britannique, ex-agent du renseignement militaire et fondateur des Casques blancs James Le Mesurier est mort le 11 novembre dernier, à Istanbul où il résidait, à la suite d’une mauvaise chute de son balcon.

Mike, Pence, Erdogan, cessez-le-feu, Turquie, Kurdes, Syrie, YPG, PKK, Trump, Kobane, négociations, retrait, USA, troupes, américaines, blob,

USA : les médias et experts interprètent de travers le plan syrien où ‘tout le monde gagne’

Les médias occidentaux se trompent sur les discussions de jeudi dernier entre le vice-président américain Mike Pence et le président turc Recep Tayyip Erdogan. Ces pourparlers n’étaient qu’un spectacle destiné à apaiser les critiques envers la décision du président Donald Trump de retirer les troupes américaines du nord-est de la Syrie…

Turquie, Russie, Dollar, système, paiement, SWIFT, MIR, monopole, dollar, rouble, lire, souveraineté, Syrie, OTAN, dédollarisation, Kurdes, YPG,

Turquie-Russie : une entente cordiale en gestation

Comme chacun sait, la Turquie a attaqué les rebelles kurdes au nord de la Syrie, au risque de s’aliéner le principal acteur de l’Otan, les USA. Que manigance Erdogan, pourquoi la Russie le soutient-il et pour la Syrie, quelles seront les retombées potentielles de cette entente ?

Entre Washington-Charybde et Ankara-Scylla, les Kurdes devraient choisir Damas

La Turquie est passée d’un processus de paix avec sa substantielle minorité kurde à une politique de force militaire, criminalisant les partis politiques et la presse kurdes, et au langage de la guerre civile. Mais elle causera des dommages irréversibles à sa cause dans le monde entier si elle fait maintenant avancer les armes contre la population kurde du nord de la Syrie. Par George Galloway.

théorie, complot, Russiagate, Trump, Démocrates,

Trump ordonne un retrait américain de Syrie. Cette fois, cela pourrait être vrai

Trump ne veut pas que les troupes américaines soient prises dans un feu croisé entre les Turcs et les Kurdes, et annonce leur retrait du nord de la Syrie, laissant le champ libre au président turc Erdogan pour une attaque contre les Kurdes. Quelles seront les retombées de cette décision pour les autres belligérants et acteurs locaux ?

Une attaque contre l’Iran serait une attaque contre la Russie

Moscou propose une vision diamétralement opposée aux sanctions, menaces et guerres économiques occidentales, qui la rapproche de Téhéran. Et la coopération russo-iranienne va devenir manifeste avec l’exercice naval conjoint prévu par les deux pays dans le détroit d’Ormuz. – Par Pepe Escobar

Chine, Donald Trump, Impérialisme, Inde, Irak, Iran, OCS, Pakistan, Qatar, Route Route de la soie/One Belt One Road, OBOR, BRI, Russie, Syrie, USA, Arabie Saoudite, Route de la soie, Moyen-orient,

Turquie-Chine, le sultan à la cour du Roi Dragon

Un article publié il y a quelques jours dont les événements, depuis, ont corroboré la justesse. Alors que la Turquie commence à recevoir des parties du système de défense antimissile russe S-400 dans le silence – probablement dû à la sidération – du Pentagone, le Congrès des USA réclame à cor et à cris des sanctions contre le « faux frère » turc. Qui n’en a cure. Voici pourquoi.

New York Times, Washington Post, Khashoggi, Syrie, Daech, EI, journaliste, médias, Ben Salmane, réformiste, Bezos,

Moyen-Orient : nouvel axe Turquie-Iran-Qatar, l’Arabie Saoudite furieuse

Les conséquences de plus de huit années de guerre en Syrie ont changé la dynamique régionale d’une manière imprévue pour les États-Unis et leurs alliés. Grâce à des documents fuités, nous savons depuis un certain temps déjà que l’objectif provisoire de Washington était, à tout le moins, de déstabiliser le gouvernement Assad dans l’espoir de réduire l’influence iranienne. Cette stratégie anti-Assad s’est retournée ses auteurs…