Étiqueté : USA

La chute de l’aigle est proche

« Par la faute de leurs dirigeants, les USA sont-ils condamnés à connaître le sort de ces empires qui ont sombré à cause de leurs ambitions démesurées, littéralement asphyxiés par le poids exorbitant des dépenses militaires ? » – Par Bruno Guigue

Pentagon Papers, Ellsberg, Assange, Wikileaks, poursuites, droit, international, asile, réfugiés, Trump, médias,

Liberté de la presse : l’arrestation d’Assange marque-t-elle le début de la fin ?

Une interview de l’un des plus célèbres lanceurs d’alerte des USA, Daniel Ellsberg, ex-employé d’une entité dédiée à la recherche stratégique pour le compte du Pentagone, la Rand Corporation. En 1971, dans une épopée digne d’un film de James Bond, Ellsberg transfère une masse de documents relatifs à la guerre du Vietnam classés secret défense au New York Times, puis au Washington Post, et se retrouve en cavale. Son expérience permet de mieux comprendre à quoi Julian Assange est confronté.

xénophobie, russophobie, antisémitisme, stéréotypes, Sages de Sion, Trump, libéraux, gauche, USA, Etats-Unis, paranoïa, théorie du complot, complotisme, conspirationnisme,

Le racisme respectable

Depuis l’élection de Trump, la rhétorique prémâchée et les stéréotypes habituels sur les Russes se sont transformés en conspiration raciste généralisée. Ce sectarisme ne vient pas des « classes inférieures » dont les libéraux de gauche aiment tant se moquer, mais du sommet de l’échelle sociale – la crème de la crème de nos médias et de notre classe politique. – Par Yasha Levine

Une chimère de l’Occident : modeler la Chine à son image

L’UE présente des symptômes évidents de schizophrénie. D’une part, elle ne peut pas se passer de la Chine sur le plan économique et veut être la « meilleure amie » du géant, mais, en même temps, elle peut quelque peu ressembler à Trump, se plaignant de pratiques commerciales déloyales et montant sur ses grands chevaux sur ses valeurs européennes. De son côté, Washington fulmine mais rien n’y fait : la Chine reste la Chine.

guerre, hybride, USA, Iran, Venezuela, Cheney, Hamza, ben Laden, al-Nosra, al-Qaïda, Bolton, Pompeo, Pakistan, Inde, attaque, Zakharova, Lavrov, Guaido, cyberattaque, Nitro Zeus, sanctions, doctrine, Monroe, Petrobras, Brésil, Rousseff, Lula, RAND, Corporation, simulations, première, frappe, nucléaire,

USA : les guerres hybrides de l’empire du chaos en mode turbo

Qu’est-ce qu’une guerre hybride ? C’est une guerre multiforme : politique, diplomatique, d’influence à travers de la propagande de masse et des « fake news », de cyber-attaques, de poursuites judiciaires, d’interventions dans les processus électoraux étrangers, de révolutions de couleur, de sanctions, d’attaques terroristes, de coups d’Etat, de transferts d’armes à des milices, de corruption des élites des pays ciblés, etc. Elle peut impliquer des actions militaires conventionelles.

USA, fin de l’enquête Mueller : les médias de la #Resistance pris au dépourvu

Le problème de l’enquête récemment clôturée de Robert Mueller sur une possible collusion de Trump avec la Russie, c’est qu’en près de deux ans, elle était devenue un business pour bon nombre de personnes, dont des fabricants de mugs, de t-shirts, de stickers et même de de bougies votives à l’effigie du conseiller spécial (!), et tout un assortiment de patrons de presse, de journalistes de tous poils, de blogueurs, de youtubers, de membres de think tanks, etc. Leurs réactions sont à la hauteur de leur perte.

Un triste anniversaire : le bombardement de la Yougoslavie, vingt ans après

Ces jours-ci marquent l’anniversaire du bombardement de la Yougoslavie par l’OTAN. Il a commencé le 24 mars 1999 et a duré 78 jours. Il n’a pas connu de trêve, pas même pour la Pâque orthodoxe. Cette attaque a été un véritable forfait, et ses raisons réelles n’avaient aucun rapport avec le message médiatique « humanitaire » délivré aux foules occidentales.

Irak, Syrie, Iran, Liban, Daesh, EI, évacuation, Daech, USA, Trump, Raqqa, Damas, Frontière, Kurdes,

L’échec de la politique américaine ouvre la frontière irako-syrienne et la route Iran-Beyrouth

« L’élimination imminente de la menace que représente l’EI a donné lieu à une rare rencontre. Le chef d’état-major iranien, le ministre syrien de la Défense et le chef d’état-major irakien se sont réunis à Damas, la capitale syrienne, et ont décidé de rouvrir les frontières entre l’Irak et la Syrie. » – C’est une nouvelle majeure pour l’avenir de quatre pays : l’Iran, l’Irak, la Syrie et le Liban, quatre pays-étapes de l’ancienne et future Route de la soie.

New York Times, Washington Post, Khashoggi, Syrie, Daech, EI, journaliste, médias, Ben Salmane, réformiste, Bezos,

Moyen-Orient : nouvel axe Turquie-Iran-Qatar, l’Arabie Saoudite furieuse

Les conséquences de plus de huit années de guerre en Syrie ont changé la dynamique régionale d’une manière imprévue pour les États-Unis et leurs alliés. Grâce à des documents fuités, nous savons depuis un certain temps déjà que l’objectif provisoire de Washington était, à tout le moins, de déstabiliser le gouvernement Assad dans l’espoir de réduire l’influence iranienne. Cette stratégie anti-Assad s’est retournée ses auteurs…