Étiqueté : Venezuela

Dollar, dédollarisation, OBOR, Iran, Venezuela, Russie, Chine, BRICS, USA,

Papa Pékin et Gros nounours donnent une bonne baffe à l’Oncle Sam en Iran et au Venezuela

Ahh… Où sont passés les bons vieux jours de la Guerre froide, quand la riche, l’impériale Amérique combattait la Russie et la Chine, deux pays agraires pauvres, et l’Iran et le Venezuela étaient des régimes fascistes et corrompus au service du capital américain ? Ces jours derniers, tout cela semble si loin, si loin !

Venezuela, Equateur, ALBA, Socialiste, communiste, Chavez, Maduro, Moreno, Lenin, Haïti, CIA,

Crise au Vénézuela : les USA veulent retrouver « leur » pays

Au delà de son opinion personnelle favorable à l’expérience socialiste vénézuelienne, l’auteur de l’article ci-dessous pose les bonnes questions sur la propagande pro-occidentale, qui ne se lasse pas de trouver des défauts à Maduro – pendant que, dans un remake à l’identique des nombreux coups d’État fomentés en Amérique latine par les USA au long du XXe siècle, les leaders américains parlent ouvertement de le renverser. Encore !

L’état de guerre des USA : juillet 2017

Ceci est la situation de la guerre aux USA en juillet 2017. Irak, Syrie, Afghanistan, Yémen, Honduras, Vénézuela, Colombie, escalade des tensions avec la Corée du Nord, l’Iran, la Russie et la Chine, à quoi il faut ajouter la Somalie et la guerre furtive des drones… État des lieux.

Venezuela, Equateur, ALBA, Socialiste, communiste, Chavez, Maduro, Moreno, Lenin, Haïti, CIA,

Guerre sournoise en Equateur, guerre totale au Venezuela

Les renversements de Manuel Zelaya au Honduras (2009), de Fernando Lugo au Paraguay (2012), puis de Dilma Rousseff au Brésil (2016) par des coups d’Etat dits « institutionnels », auxquels se sont ajoutés la mort de Chávez (mars 2013), ont amené les adeptes de « la fin de cycle » – un supposé recul définitif de la « vague de gauche » (d’Amérique du Sud) – à croire l’affaire bien engagée. Mais…

Venezuela : C’est tout le contraire

Sur le sujet du Venezuela, pays-leader de l’Alliance bolivarienne, l’hystérie le dispute à la désinformation. Alors, nous sommes partis à la pêche aux infos sur le pays de Maduro. Et nous avons trouvé un tout autre son de cloche que celui de nos médias — avec, pour l’exprimer, un emploi de mots comme « extrême droite » ou « fasciste » qui peut sembler excessif, démagogique ou idéologique en France, mais qui se justifie pleinement dans un pays d’Amérique latine menacé depuis des décennies par des tentatives de coups d’État et d’impositions de dictatures militaires – comme tous ses voisins de la région.