USA : Le Pentagone et les médias grand public voient des ovnis

Même si, comme nous l’avons suggéré dernièrement, ils représentent le gros de la soldatesque d’infanterie engagée dans les guerres identitaro-sociétales qui sont comme la signature de notre effondrement civilisationnel, les milléniaux et zoomers de l’élite privés de perspectives d’avenir (voir article en français) ne sont pas les premiers artisans du Grand Bazar actuel, loin de là. Leurs officiers supérieurs, leurs unités de combat aériennes – leurs bombardiers lourds – sont les décideurs économiques et politiques, avec leur sillage d’officines de communication, d’associations subventionnées et de télégraphistes des médias grand public.

La dernière lubie d’une entité officielle de premier plan (puisqu’elle chapeaute toute l’activité militaire des USA), le Pentagone, en est une illustration parfaite : depuis quelques semaines, il affirme haut et fort l’existence d’ovnis d’origine « peut-être russe ou chinoise, peut-être extraterrestre » et annonce en déclassifier le dossier complet avant la fin de ce mois de juin.

Bien sûr, en réalité, le Pentagone ne croit pas aux aliens. Ce n’est qu’une stratégie pour extraire encore plus de budgets au Congrès et ainsi, alimenter la croissance continue des entreprises du complexe militaro-industriel privé des USA, qui dépend des largesses de l’État pour arrondir toujours plus la bourse de ses actionnaires. Il n’empêche, ce nouveau « narratif » schizophrène (d’un côté, on se moque des « croyants à la Terre plate », de l’autre on suggère avec le plus grand sérieux l’existence de petits hommes verts) augmente encore le niveau de bruit ambiant et ajoute un élément anxiogène supplémentaire à notre atmosphère générale d’asile de fous à ciel ouvert. Comme si nous avions besoin de ça…


Par Caitlin Johnstone
Paru sur la Newsletter de l’auteur et Zerohedge sous le titre MSM Wastes No Time Using Senate UFO Report To Promote Arms Race


Le New York Times a publié un article sur le contenu du rapport très attendu du gouvernement américain sur les OVNIs, qui se fonde comme d’habitude sur les déclarations de fonctionnaires anonymes et qui promeut, comme d’habitude, les narratifs qui conviennent aux impérialistes et aux profiteurs de guerre.

D’une seule voix, des officiels américains anonymes et le « journal de réference » censé évaluer leurs dires nous assurent que, réellement, les mystérieux phénomènes aériens dont le personnel militaire aurait été témoin ne sont certainement pas le fait d’une quelconque technologie secrète américaine, mais pourraient tout à fait être des extraterrestres et pourraient certainement être le signe que les Russes ou les Chinois ont sérieusement dépassé le stade de développement militaire de l’Amérique.

« Le rapport détermine qu’une vaste majorité des plus de 120 incidents survenus au cours des deux dernières décennies ne provenaient pas d’une technologie militaire américaine ou d’une autre technologie avancée du gouvernement américain », auraient dit les officiels au NYT. « Cette détermination semblerait éliminer la possibilité selon laquelle les pilotes de la Marine qui ont déclaré avoir vu des véhicules aériens inexpliqués aient pu rencontrer des programmes que le gouvernement voulait garder secrets. »

Eh bien, si le gouvernement américain a exclu qu’il ait pu s’agir de programmes d’armement secrets du gouvernement américain, ça nous suffit. Bravo pour le grand journalisme, les gars.

(Tweet : Un haut fonctionnaire a déclaré sans hésiter que les responsables américains savaient qu’il ne s’agissait pas de technologie américaine. Il a ajouté que les responsables du renseignement et de l’armée craignaient que la Chine ou la Russie n’expérimentent sur la technologie hypersonique. Titre de l’article du NYT en lien : « Les États-Unis ne trouvent aucune preuve de technologie extraterrestre dans les objets volants, mais ne peuvent pas non plus l’exclure »)

« Les officiels du renseignement pensent qu’au moins une partie des phénomènes aériens pourraient être des technologies expérimentales d’une puissance rivale, très probablement la Russie ou la Chine », rapporte le NYT. « Un haut fonctionnaire bien au fait des renseignements a déclaré sans hésiter que les responsables américains savent qu’il ne s’agissait pas de technologies américaines. Il a ajouté que les responsables du renseignement et de l’armée craignent que la Chine ou la Russie n’expérimentent la technologie hypersonique. » [*]

« La Russie a beaucoup investi dans l’hypersonique, car elle pense que cette technologie lui permettra d’échapper aux systèmes de défense antimissile américains », ajoute le NYT. « La Chine a également développé des armes hypersoniques et les a présentées lors de défilés militaires. Si les phénomènes étaient des avions chinois ou russes, selon les responsables, cela suggérerait que la recherche hypersonique des deux puissances a largement dépassé le niveau de développement militaire américain. »

L’article poursuit en décrivant la façon dont les militaires américains ont été « déstabilisés » par des avions se déplaçant et se comportant d’une manière que les technologies connues ne peuvent expliquer. Le fait que des adversaires étrangers effrayants aient « dépassé le développement militaire américain » à un tel point implique bien sûr que l’armée américaine va avoir besoin d’un budget beaucoup plus important et d’un développement d’armes beaucoup plus intensif.

Il s’agit du même New York Times qui a toujours soutenu tous les massacres commis par l’armée américaine dans le monde, soit dit en passant.

Ce n’est pas la dernière fois que nous entendrons les médias de l’empire nous avertir que les ovnis pourraient être la concrétisation d’un effrayant fossé technologique, qui laisserait les États-Unis sans défense face à des ennemis étrangers bien plus puissants, et ils nous y préparent déjà. Le républicain Tucker Carlson [présentateur vedette sur la chaîne républicaine Fox News, NdT], en parle depuis des semaines et demande au gouvernement américain d’en faire plus pour répondre au fait que, lors des rencontres présumées avec ces objets volants, « nos militaires étaient complètement dépassés technologiquement ».

« Il s’avère que les ovnis sont réels, et quoi qu’ils soient en réalité, ils constituent un défi immédiat pour l’armée américaine », a déclaré Carlson le mois dernier. « Ils font des choses que l’armée américaine n’autorise pas, et ils le font en toute impunité. Et ils semblent se concentrer sur l’armée américaine. »

« Pourquoi le Pentagone ne se penche-t-il pas davantage sur cette question ? Cela semble être une menace très réelle », s’est emporté Carlson.

Dans un autre JT, Carlson avait le vétéran du renseignement militaire Luis Elizondo, une figure de proue du nouveau narratif sur les ovnis démarré en 2017. [*] Elizondo affirmait que le rapport à déclassifier mentionné plus haut révélera « un échec du renseignement, de la part de la communauté du renseignement américain, de même niveau que celui du 11 septembre ».

« S’il y a un adversaire étranger qui peut placer une ogive nucléaire en quelques instants au-dessus de Washington DC, ok, c’est un problème », a déclaré Elizondo au public de Carlson sur Fox News.

Tout cela à cause de témoignages totalement invérifiables, et de quelques vidéos confirmées par le Pentagone qui peuvent toutes être expliquées par des phénomènes banals facilement identifiables.

Je ne peux pas prédire l’avenir, mais je ne serai pas du tout surprise si nous commencions à voir l’angle de la course aux armements devenir l’aspect dominant de cette histoire d’ovnis dans les mois/années à venir. Cela correspondrait certainement au modèle de la machine de guerre américaine et des médias grand public, qui avancent des allégations totalement invérifiables sur des gouvernements étrangers pour justifier de nouvelles escalades de la guerre froide.

Au début des années soixante, le président John F. Kennedy avait faussement affirmé le narratif de l’ « écart de missiles » [« missile gap »], en disant au public que l’Union soviétique avait dépassé les États-Unis en matière d’armes nucléaires, alors qu’il savait pertinemment que l’arsenal nucléaire américain dépassait largement celui de l’URSS en nombre, en qualité et en déploiement. Kennedy s’est servi de ce discours belliciste pour remporter les élections et promouvoir la plus grande expansion de puissance militaire américaine en temps de paix, ce qui a conduit directement aux événements déclencheurs de la Crise des missiles de Cuba, qui nous a bien plus rapprochés de la fin du monde que la plupart d’entre nous n’aiment à l’imaginer.

Je n’ai aucune idée de ce qui se passe avec ces phénomènes d’ovnis, mais je sais que la nouvelle guerre froide menée par les États-Unis contre la Russie et la Chine est insensée. Il n’y a aucune raison valable pour que les structures de pouvoir dominantes de notre planète ne puissent pas au moins cesser de brandir des armes apocalyptiques les unes contre les autres et commencer à coopérer pour un monde meilleur.

Refusez d’écouter les propagandistes et les bellicistes de la guerre froide, peu importe à quel point leurs manipulations sont sophistiquées ou carrément bizarres. Gardez un œil sur ces salauds, et aidez à faire prendre conscience de ce qu’ils sont.

Traduction et note d’introduction Corinne Autey-Roussel
Illustration Willgard Krause / Pixabay

[*] Note de la traduction : 2017, la date de lancement sotto-voce du narratif ébouriffant du Pentagone sur « les ovnis » et ses craintes à propos d’ « expérimentations possibles de technologies hypersoniques par la Chine ou la Russie  » (qui prend actuellement de l’ampleur, comme on l’a vu), semble correspondre à celle de la présentation publique par Poutine, début 2018 (lien en français), de nouvelles armes de haute technologie hypersonique russes, précisément. Est-ce que les Américains ont été si profondément humiliés par les capacités de la Russie qu’ils ont décidé de ne pas en parler directement, quittes à se réfugier derrière des visions d’ « extraterrestres » hollywoodiens ou de simples « possibilités » d’armes russes ? (Rappelons que ces armes n’ont rien de « possibles » ou d’ « expérimentales ». Elles sont au point). Si les USA en sont à ce stade consternant de déni, c’est psychiatrique.

Quoi qu’il en soit, contrairement à leurs mensonges sur le « missile gap », cette fois, les USA pourraient avoir de vraies raisons de s’inquiéter, et de choisir la voie de la diplomatie au lieu de continuer à brandir des menaces de guerres et des ambitions échevelées de « full spectrum dominance ». Malheureusement, la puissance économique de leur complexe militaro-industriel et son poids auprès des instances de décision du pays excluent cette option. Les USA sont dans une impasse… Étant donnée la structure de leur industrie d’armement (qui est fondée sur le profit et non pas sur les résultats concrets), ils n’ont pas la moindre chance de rattraper leur retard sur la Russie, et peut-être même non plus sur la Chine. Ce qui ne les empêche pas d’allouer toujours plus de budgets à leur machine de guerre, si inutile, coûteuse et dépassée soit-elle. Business is business. 

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :