Après la censure, l’argent : les médias indépendants en danger

Ils ont censuré de multiples façons plus ou moins subtiles (Entelekheia.fr, par exemple, a été rendu à peu-près invisible sur Facebook depuis des mois, et nombre de pages d’autres sites d’infos indépendants ont carrément été supprimées). Cela ne leur suffisant pas à contrôler l’intégralité des médias, donc l’opinion publique, ils passent à leur arme la plus efficace, hélas : l’argent. La corruption. Le résultat sera le même qu’avec de la censure directe, mais vous ne le saurez pas.

Mise à jour : aujourd’hui est un jour sombre pour le journalisme indépendant et par extension, pour la démocratie en Occident : L’extradition de Julian Assange vers les USA a été approuvée par le tribunal fantoche britannique (dit « Haute cour de justice ») qui instruisait l’affaire en appel.

(« Tribunal ajourné. La Haute Cour du Royaume-Uni a décidé d’extrader #Assange vers le pays qui a planifié son meurtre et son enlèvement, au lieu de faire respecter ses droits de l’homme, en ce en cette journée internationale des droits de l’homme. »)

Le rideau est en train de tomber sur la liberté d’expression.


Par Joe Lauria
Parus sur Consortium News sous le titre Can Media Be Independent if It Accepts US Funding?


Le secrétaire d’État américain Antony Blinken a déclaré mercredi que l’administration Biden avait demandé au Congrès 236 millions de dollars pour « soutenir les médias indépendants » dans le monde.

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken a déclaré mercredi dernier, lors de l’ouverture du Sommet virtuel pour la démocratie, que le gouvernement américain allait soutenir le journalisme international indépendant.

« Nous apporterons la plus grande contribution de tous les gouvernements au Fonds international pour les médias d’intérêt public, une nouvelle initiative innovante qui fournira une assistance aux organes de presse indépendants en danger », a déclaré Blinken.

Il a ajouté que les États-Unis allaient également créer un « fonds de responsabilité » pour soutenir « les journalistes et les organismes de presse qui font l’objet de litiges en raison de leurs reportages ». Et l’Agence américaine pour le développement international (USAID, une vitrine connue de la CIA), lancera un « accélérateur de viabilité des médias … pour rendre les organes de presse indépendants plus durables, en se concentrant sur le partage des données, l’assistance technique et les services financiers ».

Mais le seul montant dont Blinken ait parlé est une demande de budget de l’administration Biden pour « soutenir le journalisme indépendant. »

« Ces nouveaux efforts viendront s’ajouter aux 236 millions de dollars que le président Biden a demandés dans le budget 2022 pour soutenir les médias indépendants dans le monde entier – une augmentation de plus de 40 % par rapport au montant alloué en 2020 », a déclaré Blinken.

Qu’est-ce qui pourrait mal tourner ? C’est comme pour les organisations dites non gouvernementales financées par le Département d’État US : cela en fait des ONG gouvernementales. Les médias qui acceptent les fonds du gouvernement américain, quelles que soient les conditions qui y sont liées, deviennent des médias dépendants, qui s’autocensurent pour continuer à recevoir de l’argent.

Il semble que les États-Unis pourraient bien être nerveux face à l’influence croissante des véritables médias indépendants et ressentir le besoin de les coopter, quand ils ne jettent pas les journalistes indépendants en prison comme ils l’ont fait avec Julian Assange.

L’argent des gouvernements n’a aucune place dans le journalisme indépendant.

Traduction et note de présentation Corinne Autey-Roussel
Photo Dimitris Vetsikas / Pixabay

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :