L’Ukraine, les médias et la comédie

La manipulation médiatique se fait d’abord sur le terrain du langage. Par exemple, aujourd’hui, dans l’ensemble des médias occidentaux, le mot « reddition » s’est magiquement transformé en « évacuation », voire dans un titre incroyable du Financial Times, en « sauvetage » (!) à Azovstal. Un monument.

(L’Ukraine déclare que le sauvetage est en cours à l’aciérie d’Azovstal à Marioupol)


Par B
Paru sur Moon of Alabama sous le titre Ukraine – For Laughs


Les médias « occidentaux » ne sont que des mégaphones du régime Zelenski.

Liveuamap @Liveuamap21:30 UTC – 16 mai 2022

Zelenski confirme l’évacuation des troupes d’Azovstal : « L’Ukraine a besoin de héros ukrainiens en vie. Cela a été notre principe »

https://liveuamap.com/en/2022/16-may… via @myroslavapetsa

The New York Times @nytimes22:59 UTC – 16 mai 2022

Breaking News : L’Ukraine a mis fin à sa « mission de combat » à Marioupol et a déclaré que les combattants étaient évacués, signalant que cette bataille dans une aciérie était terminée.

CNN International @cnni23:39 UTC – 16 mai 2022

Les forces ukrainiennes déclarent avoir mis fin à leur « mission de combat » dans la ville assiégée de Marioupol, alors que des centaines de personnes sont évacuées de l’aciérie Azovstal. https://cnn.it/3FQALcV

Reuters @Reuters – 3:35 AM – 17 mai 2022

L’armée ukrainienne a déclaré qu’elle s’efforçait d’évacuer toutes les troupes restantes de leur dernier bastion dans le port assiégé de Marioupol, cédant le contrôle de la ville à la Russie après des mois de bombardements https://reut.rs/3wlYbUG.

Depuis le faux titre jusqu’à la fin, l’article du Washington Post sur cette question est un chef-d’œuvre de propagande :

L’Ukraine met fin à la bataille sanglante pour Marioupol et évacue les combattants d’Azovstal

Les combattants ukrainiens ont mis fin à la défense qu’ils menaient depuis plusieurs semaines dans une usine sidérurgique assiégée dans la ville portuaire stratégique de Marioupol. Des centaines de combattants – dont des dizaines de blessés graves – ont été évacués du complexe lundi.

Il faut lire au-delà de 323 mots de désinformation pour découvrir, seulement au paragraphe 7, ce qui s’est réellement passé.

Moscou n’a pas encore réagi publiquement aux événements de Marioupol, qui ont été décrits par les médias d’État russes comme un ordre du commandement militaire ukrainien à ses troupes de se « rendre ».

La vice-ministre ukrainienne de la défense, Anna Malyar, a déclaré que 53 soldats gravement blessés ont été transportés dans un hôpital de Novoazovsk, une ville voisine contrôlée par les séparatistes soutenus par la Russie. Deux cent onze autres ont été transportés dans un autre village contrôlé par les Russes, Olenivka, a-t-elle précisé. Moscou et Kiev négocient actuellement un échange de prisonniers pour obtenir leur libération.
Malyar a indiqué que les autorités s’efforçaient toujours de secourir les soldats restants, sans que l’on sache combien d’entre eux se trouvent encore à l’intérieur. Les autorités ukrainiennes ont déclaré la semaine dernière qu’il y avait près de 1 000 combattants retenus dans l’usine.

Ces enf… rés ont finalement abandonné et se sont rendus sans condition aux forces russes, car leur seule alternative était de décéder dans les heures ou les jours suivants.

Je suis sûr que les autorités russes appliqueront un filtre fin pour déterminer qui, parmi ces prisonniers de guerre, est susceptible de faire l’objet de poursuites pour crimes de guerre, d’une dé-nazification et d’un long séjour dans un camp quelconque de cantonniers du nord de la Sibérie.

Des rumeurs courent également sur une présence possible de personnel de l’OTAN dans les catacombes d’Azovstal. Ils feront probablement connaissance avec les caves du célèbre bâtiment de la Lubyanka à Moscou ; avant d’être échangés dans le cadre d’un accord ou d’un autre avec leur pays d’origine.

Le reste sera échangé contre des soldats russes qui sont malheureusement détenus par l’armée ukrainienne.

Traduction et note de présentation Corinne Autey-Roussel
Photo : un des rescapés d’Azovstal voit la lumière du jour pour la première fois depuis des semaines, photo par un néonazi d’Azov dénommé « Orest » / Twitter

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :