Étiqueté : Inde

guerre, hybride, USA, Iran, Venezuela, Cheney, Hamza, ben Laden, al-Nosra, al-Qaïda, Bolton, Pompeo, Pakistan, Inde, attaque, Zakharova, Lavrov, Guaido, cyberattaque, Nitro Zeus, sanctions, doctrine, Monroe, Petrobras, Brésil, Rousseff, Lula, RAND, Corporation, simulations, première, frappe, nucléaire,

USA : les guerres hybrides de l’empire du chaos en mode turbo

Qu’est-ce qu’une guerre hybride ? C’est une guerre multiforme : politique, diplomatique, d’influence à travers de la propagande de masse et des « fake news », de cyber-attaques, de poursuites judiciaires, d’interventions dans les processus électoraux étrangers, de révolutions de couleur, de sanctions, d’attaques terroristes, de coups d’Etat, de transferts d’armes à des milices, de corruption des élites des pays ciblés, etc. Elle peut impliquer des actions militaires conventionelles.

L’inquiétude de Macron sur la présence chinoise en Afrique tient à la préservation des richesses de l’Occident

« Quand je vois des dirigeants occidentaux sourire, serrer des mains et distribuer de sages conseils, main sur le cœur, au cours de leurs tournées en Afrique, je m’installe confortablement pour profiter du spectacle, parce que vous savez que vous allez assister à de l’hypocrisie de première catégorie ». Exemple.

Conflit Inde-Pakistan : ce qu’il faut savoir

Une récente attaque terroriste au Cachemire pourrait ouvrir la voie à un conflit majeur entre l’Inde et le Pakistan après que l’Inde ait commencé à bombarder le territoire pakistanais. Comme toujours, les causes de ces problèmes sont ignorées par les médias, et le sujet n’a pas l’air de les passionner — alors que ce sont deux puissances nucléaires.

Le « populiste » pakistanais remporte les élections

Imran Khan a remporté les élections au Pakistan. C’est un politicien hors du commun et son programme politique est louable. La tâche qui l’attend est difficile et pleine de dangers — Pour commencer, son élection est une rupture avec le passé oligarchique du pays.

Eurasie, Organisation de Coopération de Shanghai, OCS, Inde, Pakistan, Russie, Chine, USA, OTAN,

Le monde a changé et personne en Occident ne l’a remarqué

Le centre de gravité géopolitique s’est déplacé vers l’est avec l’accession de l’Inde et du Pakistan à l’Organisation de Coopération de Shanghai, ce qui l’amène à couvrir 40% de la population mondiale. Réactions de l’Occident : aucune. Comme un boxeur sonné ?